Septembre 2018

Michel

Je t’écris cette lettre pour remercier l’univers de t’avoir mis sur mon chemin de vie. Quelle joie, quel bonheur, quelle légèreté, quelle puissance de pouvoir mettre ses peurs à la corbeille !!! (même pas peur !!!)
Ces peurs qui nous enchaînent et nous empèchent d’explorer la vie dans toute sa splendeur.
La notion du temps se modifie également. J’ai la sensation de prolonger l’instant ; comme s’il y avait un arrêt sur image ; être là, ici et maintenant.
Avant, je ressentais la présence de mon Papa à l’odeur du cigare (il aimait fumer le cigare). Maintenant, je dialogue avec lui directement ; c’est génial !
Les vannes se sont ouvertes. J’ai de plus en plus de messages de l’univers.
Au stage du mois de mai, il s’est passé quelque chose d’indescriptible ; les cœurs se sont ouverts. Je suis revenue changée.
Bien sûr, le chemin continue. Cet été, je n’ai pas été toujours assidue dans le port de l’activateur dans la journée. Mais la présence, ici et maintenant, s’est faite par d’autres moyens ; en marche aquatique, ici et maintenant, pour ne pas chuter avec la première vague.

Merci

Août 2018 (témoignage après une réunion de travail avec d’anciens stagiaires)

Cela fait un moment que je voulais t’écrire.

J’ai passé 3 jours formidables. Ce fut riche en émotions. J’ai vibré.

Et puis, je suis rentrée et je me suis rendu compte qu’en fait, toutes ces années, à chaque fois que je quittais quelqu’un, un travail ou un lieu, c’était moi que je fuyais.

Et je me suis retrouvée face à ce que je ne voulais plus voir, un être en moi qui souffrait de tout son être. Pendant deux semaines, j’ai pleuré à la moindre contrariété, en espérant ne pas me réveiller le lendemain. C’était trop douloureux. Et mon compagnon, qui n’allait pas bien, n’arrangeait rien. Nous nous embarquions dans des émotions très négatives.

Et alors, je me suis obligée à me poser avec ou sans activateur ; je me suis obligée à être au présent, écouter et sentir ce qui se passait autour de moi, puis en moi.

Et je ressentais une immense joie dans ces moments de présence totale. Je me suis alors demandée pourquoi je pouvais ressentir une paix si profonde et une joie si belle, après un désespoir si profond et si douloureux.

J’étais deux êtres. Une Nathalie (prénom d’emprunt) dépressive et une joyeuse. Comment cela est possible ?

J’ai compris que cet être dépressif me détestait et avait peur de tout et j’ai compris qu’il n’était pas moi.

Il a été formaté par l’environnement. C’était mon mental, pas moi. Alors je me connecte de plus en plus au présent, à mon être, et mes émotions s’apaisent. J’arrive à vivre de réels moments de plénitude. Je ne suis quasiment plus affectée par les sautes d’humeur de mon compagnon. Et j’ai découvert même que je pouvais être dans un amour réellement inconditionnel et sans souffrance avec lui et cela me fait vivre des moments magiques.

Du coup, même mon compagnon va mieux.

Alors, j’ai décidé d’arrêter d’avoir peur, d’apaiser ce mental en étant 100% au présent. J’aurais peut-être des rechutes mais je suis en bonne voie.

Je vais louer un local pour faire de la dentosophie sans fauteuil dentaire. Pour l’instant cela me paraît le plus juste à faire. Je dois arrêter d’attendre les autres. Je veux expérimenter, voir si nous avons vraiment besoin d’être dentiste pour pratiquer la dento-humanosophie.

Je vais faire un prêt et je n’ai pas peur. Je sais qu’il est juste aujourd’hui de rembourser ce que je dois aux organismes et à mon ancien collaborateur. Je sais que la vie m’apportera ce dont j’ai besoin, à partir du moment où je travaillerais et vivrais pour le plaisir, pour mon réel moi, pas celui des peurs.

Je crois que j’ai enfin réellement pris le chemin, j’ai ouvert la porte de ma cage de hamster. Jusqu’à maintenant, je ne changeais que de roue pour m’engouffrer tête bêche dedans et la faire tourner à en perdre haleine.

J’ai ouvert ma cage et je ne sais pas ce qui en ressortira mais je sens que je mute. Je crois que je me découvre et c’est vraiment une sensation plaisante.

Je ne prends pas encore assez de temps pour moi ; je cours encore beaucoup mais j’ai enfin compris au fond de moi où je devais aller… vers une vie alignée à mes volontés profondes.

J’ai déjà posé des actes et fais des choses que je n’osais pas par peur ; c’est un bon début.

Je vis vraiment, en cet instant, des moments de joie profonde ; parfois il suffit d’un rayon de soleil dans un arbre et j’ai l’impression d’avoir été bénie par un ange.

Je remarque que plus je vis des moments comme ceux-là et plus les gens sont adorables avec moi. Au travail, mes patients deviennent de plus en plus lumineux. Je commence à croire que nous avons réellement le don de rendre heureux les gens, lorsque nous allons sur notre véritable chemin.

Je pense souvent à toi et à ta femme (ma femme souffre de la maladie d’Alzheimer) et je comprends ce que tu décris (voir mon dernier livre ‘’ De l’égoïsme à l’Amour ‘’), cet amour inconditionnel que tu lui portes.

Je sais que c’est dans une moindre mesure, mais parfois mon compagnon fait des crises de folie triste, comme je les appelle. Avant, cela me rendait dingue ! Comment pouvait-il se laisser envahir autant par le désespoir alors que moi je cachais le mien, moi je faisais en sorte de ne pas me morfondre. Je pensais qu’il n’avait pas le droit d’être aussi triste. Et l’autre soir, lors d’une crise de tristesse, je n’ai ressenti qu’un énorme élan d’amour pour cet être, plutôt ce mental car je sais que ce n’est pas lui, c’est son mental. Et malgré la situation, j’étais dans un amour et du coup une joie profonde de vivre cette situation avec la présence.

Je pense réussir à faire taire cet être de pensée que j’étais.

J’ai arrêté les réseaux sociaux.

J’ai fait du tri dans mes relations.

Je vis dans un 25 mètres carrés sous les toits et je découvre la sobriété heureuse.

Je ne sais pas ce que sera mon métier de demain mais je crois que je vais l’inventer.

Je vis encore des heures sombres ou l’envie de ne pas me réveiller est encore présente. Mais la différence maintenant, c’est que je sais que ce n’est qu’une projection de mon mental, alors je la regarde passer comme un train qui bouleverserait temporairement le calme de la campagne.

Si je n’avais pas rencontré mon compagnon, je n’aurais pas pu m’arrêter de fuir, m’obliger à voir ce qu’il y avait en moi.

La vie est bien faite. Il était temps et ILS le savaient donc ils m’ont poussé à grandir.

Je te remercie de ton étincelle.

Je te souhaite une merveilleuse journée.

Mai 2018

Mon cher Michel

Ton livre passe de main en main, arrive dans les mains de différents thérapeutes qui finissent dans mon cabinet pour découvrir cette approche globale et complète. Notamment un kiné ostéopathe aveugle qui a retrouvé la vue grâce à des techniques similaires.

Tu m’as rendu ma passion. Et la plus grande satisfaction est dans les espoirs que l’on redonne à nos patients. La modération et la prudence restent mes priorités mais ça fait du bien de voir un gosse de neuf ans grandir enfin normalement.

Merci à toi pour eux et pour moi.

La posturologie m’avait redonné le goût à travailler, redonner un ‘’bien-être’’à mes patients passant pour des déséquilibrés psychologiques pour leurs médecins.

La dentosophie va plus loin ! Elle redonne le goût à la vie et me rend ma passion perdue pour la voie de la santé.

A bientôt Michel

Avril 2018

Michel

Je te remercie d’avoir été mon lampadaire dans ma vie et je me remercie d’avoir pris le chemin. Sans cela, je serais déjà surement parmi les suicidés de l’autre monde.

Je me remercie d’autant plus que, pour la première fois de ma vie, je ne me sens plus folle. J’ai des vrais amis qui me voient tel que je suis : humaine.

J’ai surtout ouvert mon cœur comme je n’aurais jamais imaginé aimer et cela vaut tout l’or du monde.

J’espère évoluer car c’est une chose magnifique.

Je remercie la vie parce qu’elle nous donne de formidables cadeaux, quand on apprend à lui faire confiance.

Avec toute mon affection

 

Qu’est ce qu’un lampadaire ?

C’est le terme que j’emploie pour me définir.

Tout dentosophe doit se considérer comme un lampadaire qui propose un éclairage à toutes les personnes qui désirent mettre en route leurs forces de volonté ; une fois qu’elles sont sous la lumière du lampadaire, elles peuvent ouvrir leur plan de vie car, dans l’obscurité, ce dernier ne se voyait pas ; et ce plan propose plusieurs itinéraires et, c’est elles et elles  seules qui décident le chemin qu’elles veulent prendre.

Je m’adresse à toutes ces personnes qui trouvent leur sens : remerciez-vous, vous, car vous êtes les seules responsables du choix de votre chemin. Et ne remerciez pas le lampadaire car, lui, n’y est pour rien ; par contre, vous l’avez rempli d’une joie intense car tous les lampadaires du monde sont simplement nourris par cette joie de voir un de leur frère devenir lampadaire à son tour.

Avril 2018

Bonjour Michel !

Je me disais …. c’est étonnant ce qu’il se passe les jours qui suivent le stage en ta présence ou même hier après notre coup de téléphone …. « les blocages », les peurs s’envolent en douceur …. et la dentosophie émerge de plus en plus ….!

Aujourd’hui, je me suis surprise à dérouler les autoroutes (j’ai appelé autoroutes quatre états d’être intérieur qui constituent la base du langage des dents)  de plus en plus naturellement auprès des enfants …. Les gens me regardent, sourient et acquiescent …. c’est drôle …

J’ai eu même ce jour un appel téléphonique d’une personne qui souhaitait un rendez-vous en dentosophie !!!  Sans l’avoir diffusé !
En tous les cas, c’est heureux tout ce que je vis là …. très heureux ….

Merci, merci !

Tu vas sourire, ce texte a glissé sous ma plume après mes 15 mn de port d’activateur dans le train qui me ramène à mon domicile ….

Je te souhaite une bonne soirée 

A notre prochain partage !

Décembre 2017

Le témoignage de ce médecin italien,  chirurgien spécialisé en chirurgie maxillo-faciale puis en orthodontie, est capital. Il apporte des réponses aux limites de la médecine dite ‘’moderne’’. Peu à peu des médecins découvrent la Dentosophie et remettent en question leur légitimité dans une discipline qui ne s’occupe que de la maladie mais pas du malade.

Extrait d’un fascicule que ce chirurgien italien donne à ses patients.

Dans les premières pages, il donne des informations générales très intéressantes. Je vous livre les titres de chapitres.

Titre du fascicule : L’activateur pluri fonctionnel (petit guide pour mieux le connaître)

  • Introduction
  • L’Orthodontie fonctionnelle
  • L’Orthodontie fixe
  • Considérations finales
  • Le rôle de la langue
  • Qu’est que l’Activateur Pluri Fonctionnel
  • Aujourd’hui
  • Utilisation quotidienne de l’activateur
  • De l’autre côté de la science
  • La dentosophie

 J’ai traduit les deux derniers chapitres pour vous.

 De l’autre côté de la science

Bien que depuis l’avènement de l’Illuminisme, l’étude de la réalité et par la suite celle de la santé de notre corps ait été exclusivement dirigée vers le matérialisme, aux expériences répétées sous un mode identique et au refus de toutes théories qui embrassent des directions spirituelles, il y en a beaucoup aujourd’hui qui pensent que la sphère psycho-affective est imprimée dans la bouche. Les complexes relations entre les fibres nerveuses trigéminales et les noyaux du thalamus et de l’hypothalamus permettent d’affirmer que les émotions profondes individuelles, élaborées dans les noyaux cérébraux, peuvent ensuite venir se manifester en position dentaire ou posture musculaire avec des modalités dont nous savons encore peu de choses.

L’expérience empirique montre que, dans de nombreux cas, les petits patients qui commencent à utiliser l’activateur durant le sommeil, réduisent ou arrêtent leur anxiété et leur peur durant la journée. Il n’est encore pas possible de dire avec exactitude comment cela se produit, mais probablement l’équilibre occlusal, que l’activateur réalise, aide tout notre cerveau à réduire l’hypersensibilité, à la base de toutes les peurs.

  1. Jung a accordé une grande importance aux symboles et a suggéré l’existence d’archétypes individuels et collectifs en mesure de conditionner notre vie et notre santé. Ce grand auteur a jeter les bases de la médecine moderne psycho somatique qui reconnaît l’importance de nos peurs ou difficultés psychologiques dans le développement des symptômes et des maladies.

Dans les années 80, Michel Montaud, en observant les changements positifs obtenus chez ses patients, qui utilisaient l’activateur pluri fonctionnel, formula l’hypothèse que les bienfaits ne se limitaient pas seulement à l’amélioration de la fonction masticatoire et par la suite de l’alignement des dents, mais apportaient aussi une amélioration aux problèmes psychologiques et affectifs.

Pour cette raison, dans les années suivantes, il arriva à la conclusion que chaque changement de la sphère psycho-affective se mettait en évidence dans la disposition des dents, mais surtout que chaque changement dans la bouche avait une répercussion dans la sphère psycho-affective.

M.Montaud écrit : ‘’ Nous savons qu’avec une approche scientifique nous pouvons mesurer et analyser pour aller à la recherche de preuves tangibles. La science accepte avec beaucoup de difficulté ce qu’elle ne réussit pas à démontrer selon ses règles. Or il n’est pas possible aussi de voir les pensées et les émotions et pourtant la science ne nie pas leur existence. Au contraire elle affirme que la pensée est l’expression humaine la plus évoluée et qu’elle se forme dans le cerveau. Elle a identifié dans quelle ère anatomique dépend une fonction déterminée, comme par exemple le langage, mais elle n’est pas en mesure d’expliquer comment se forme la pensée. Nous affirmons que dans l’histoire nous n’avons jamais obtenu un degré de progression comparable à celui d’aujourd’hui, et pourtant nous ne sommes pas en mesure d’expliquer exactement d’où nait la pensée, l’activité humaine tellement particulière que nous en avons fait un lieu rien que pour elle : la psyché.’’

La Dentosophie

 Pour toutes ces raisons, M.Montaud a voulu définir une nouvelle voie dans la thérapie de la bouche, en la définissant Dentosophie, qui est une thérapie dentaire établissant un lien entre la bouche et le reste du corps, physique, organique et psycho-affectif.

La Dentosophie ne se positionne pas comme une technique orthodontique de plus parmi les autres, mais comme un parcours de recherche intérieure, accompagné de l’utilisation d’un activateur pluri fonctionnel, dont l’objectif est l’harmonie et l’équilibre entre les trois dimensions de l’homme : le corps, l’âme et l’esprit.

Ce chemin suit les principaux principes d’un grand penseur du siècle dernier, Rudolf Steiner, qui suggéra un parcours d’élévation de notre âme.

Pour ceux qui veulent approfondir le sujet, je vous recommande la lecture des livres de Michel Montaud ainsi que ceux de Rudolf Steiner, éditées dans la Société Italienne d’Anthroposophie.

Curriculum Vitae

 – Lauréat en Médecine et Chirurgie en 1982 à l’université de Milan.

– Diplômé en Réhabilitation et Prothèses Maxillo Faciales à l’université Pierre et Marie Curie de Paris en 1985.

– Spécialisation en Chirurgie Maxillo Faciale à l’université de Milan en 1987.

– Perfectionnement en Orthodontie Interceptive à l’université de Pavie en 1995.

– Perfectionnement en ‘’Fondements rationnels et critiques des Technologies Biomédicales et dans les Médecines Complémentaires’’ à l’université de Milan en 2006.

Il a travaillé :

– à l’hôpital de Bergame de 1981 à 1985 dans le service de Chirurgie Plastique.

– à l’Institut Stomatologique de Milan de 1983 à 1991 dans le service de Chirurgie et d’Orthodontie.

– à la Clinique Dentaire de l’Université de Brescia de 1991 à 1994 avec le titre de Professeur.

– Il exerce à titre libéral à Bergame depuis 1991 comme Chirurgien et Orthodontiste

– Il est l’auteur de 130 publications scientifiques nationales et internationales, animateur de stages et congrès en Italie et à l’extérieur sur les thèmes de l’Orthodontie et la Chirurgie de la bouche.

Auteur d’un manuel guide sur l’hygiène orale pour les enseignants des écoles élémentaires, de deux livres sur l’éducation de la santé de la bouche pour les élèves des écoles élémentaires et d’un poster sur la prévention et la thérapie des traumatismes dentaires.

 

Dans le monde médical actuel, cet homme fait partie des personnalités brillantes qui ont œuvré pour la recherche médicale.

Puis, il va assister à la formation de Dentosophie. A partir de cet instant, il va remettre en question tout ce qu’on lui a enseigné, car il va être confronté à des preuves irréfutables qui vont à l’encontre de tout son parcours professionnel.

Je suis admiratif devant une telle prise de conscience, mais aussi un tel courage pour être capable de tout remettre en question.

Voici ce qu’il m’écrit en février 2018.

Décrire mon expérience avec la Dentosophie n’est pas facile.

Venant de 30 années de travail avec des appareils fixes, la rencontre avec l’activateur plurifonctionnel est passée de la phase de scepticisme à celle de stupéfaction et finalement à celle de l’enthousiasme qui accompagne maintenant mes journées de travail. Puis comprendre les mots de R. Steiner, à travers l’expérience de Michel Montaud, était un voyage facile et presque inévitable.

La Dentosophie a positivement changé ma vie et celle des patients qui sont venus chez moi pour les soins de la bouche. Je travaille satisfait et avec le sourire sur mon visage ; j’observe les patients et leur famille, qui sont bien surpris par les soins, et je pense toujours à la beauté de notre rôle de dentiste : nous pouvons vraiment améliorer la qualité de vie physique et psycho-émotionnelle de nos patients.

L’étonnement initial de voir les enfants hyperactifs ou dyslexiques s’équilibrer, devant le regard ébahi et la joie de leurs parents, est devenu une sorte de ‘’normalité’’. L’étonnement initial de voir le sourire heureux des patients adultes qui me disent : maintenant je vais mieux !

C’est une chance formidable de continuer à travailler à 60 ans, avec l’enthousiasme de  20 ans
Merci du fond du cœur Michel !

Février 2018

Cher Michel ,

Je tiens à te raconter, de manière très simple, combien mon travail a changé, mais plus encore ma vie pendant cette année de formation en Dentosophie.

Je connaissais déjà les activateurs et j’avais déjà lu ton premier livre, que mon épouse m’avait offert en 2011. Lisa a toujours eu une grande estime pour la spiritualité et – au contraire de ce que je faisais – elle a toujours cherché un chemin pour moi et nos enfants.

La lecture du livre avait agité en moi quelque chose, mais à ce moment là, je n’avais pas trouvé les forces pour chercher un vrai changement et de cette façon j’ai eu besoin de beaucoup de temps pour mûrir en moi la conviction de vouloir suivre tes séminaires. Précédemment j’avais suivi d’autres formations pour des méthodes ou techniques qui s’approchaient de la dentosophie et qui, maintenant je l’ai compris, n’ont rien a voir ni avec la dentosophie ni avec l’anthroposophie ; je me heurtais tous les jours avec les liens entre les bouches et les caractéristiques intérieures de mes patients, mais j’avais des difficultés à donner réellement un sens à tout cela ; en effet je pratiquais une technique à moi, personnelle, qui rejoignait orthodontie et les activateurs, et en plus, je l’estimais plutôt raffinée… J’imaginais avoir besoin surtout de certaines informations techniques complémentaires, pour pouvoir cadrer, de façon plus claire, l’emploi des activateurs, peut-être pour apprendre des séquences spécifiques ou tout simplement pour acquérir une compétence plus importante pour leur utilisation.

C’est déjà pendant la première rencontre à Dieulefit que j’ai eu la sensation que j’aurais dû commencer immédiatement et avec beaucoup d’engagement pour travailler sur moi-même, pour m’impliquer avant d’utiliser l’activateur.

Tes mots, la sincérité que tu transmets, ta capacité d’aller tout droit au noyau d’un sujet si sensible et si intime que celui de la spiritualité, ont eu sur moi un impact très fort et là je n’ai eu aucun doute à propos de ce que j’allais faire.

C’est ainsi qu’au début j’ai commencé à utiliser l’activateur avec quelques difficultés, mais au fur à mesure avec plus de persévérance.

Je n’ai pas pu faire autrement que de retirer les œillères pour pouvoir pratiquer le  »pourquoi pas’’, en expérimentant le changement sur moi avant les autres.

Quand tu m’as parlé de ma bouche, cela a été un tournant crucial. Tu as fait un lien avec mes canines incluses et le fait de ne pas avoir accepter les modèles qui m’ont été proposés. Concernant ma structure gauche très énergique, pendant que j’étais enfant et, qu’après elle se soit transformée en fonction droite tellement forte, au point de me faire obscurcir des moments entiers de mon enfance. Tellement forte de pouvoir me transformer à travers les années en  »homme masculin +++ ». J’étais totalement plongé dans le travail, dans l’acceptation total des schémas de notre société matérialiste. J’étais esclave des rythmes inhumains (je dirigeais deux cabinets, un à Rome, l’autre à Orvieto) ; j’étais esclave des croyances scientifiques apprises et de l’argent, et de plus en plus éloigné de Lisa et de mes enfants, auxquels, par ailleurs, j’étais convaincu de me consacrer corps et âme.

En plus de cela je supportais mes problèmes de santé : hypertension artérielle, allergies invalidantes, douleurs au dos, tout ça en cherchant obstinément de continuer mon sport de windsurf comme exutoire et comme unique moment pour vivre la présence (en effet je l’appelais mon yoga, sans savoir vraiment de quoi je parlais); mes fractures: la cheville, l’autre pied, l’épaule, une côte… prendre conscience de mon passé m’a aider énormément pour accéder au changement.

Jour après jour, en utilisant mon coté gauche de la mastication, s’est éveillé mon fonctionnement à gauche, mon féminin. J’ai fermé alors mon cabinet à Rome pour continuer seulement avec celui de Orvieto, petite ville de province avec des rythmes très différents par rapport à ceux de la capitale. J’ai arrêté d’utiliser les appareils orthodontiques fixes (j’ai une spécialisation en orthodontie et celle-ci constituait une partie très importante dan mon travail). En plus j’ai découvert une grande sensation de légèreté et de sérénité qui augmente chaque fois que j’enlève une contention, comme à chaque fois que je consacre du temps pour parler avec mes patients au sujet de leurs talents et des liens entre leur vie et leur bouche, chaque fois qu’un patient commence un parcours en dentosophie, plutôt qu’avec un traitement orthodontique ou avec une technique de prothèse.

Dans mon activité je vais m’associer de personnes pour me faire aider afin de pouvoir me consacrer à la partie du travail qui réellement m’intéresse et aussi, pour avoir plus de temps libre pour moi.

En même temps, le souvenir de certains moments de ma vie, surtout de mon enfance, se son éveillés en moi ; je n’imaginais pas les avoir gardés. Et avec ces souvenirs sont revenus des moments d’état d’esprit heureux, de simplicité retrouvée.

En plus de tout cela, j’ai découvert un langage commun avec Lisa, qui est une mère attentionnée et présente, une épouse magnifique ; elle est réellement la guide spirituelle de notre famille. D’une façon toujours plus évidente, une claire illumination se manifeste en elle-même… On a repris à marcher ensemble. Il y a encore beaucoup à faire, j’ai compris qu’il y en aura toujours.

Rencontrer l’anthroposophie m’a donner les outils nécessaires pour faire face aux difficultés; te rencontrer Michel, me montre le sens de l’anthroposophie dans le quotidien.

Avec ma sincère affection

Je t’embrasse.

Témoignage d’une jeune fille patiente de ce dentosophe italien

Je m’appelle Claudia, j’ai 20 ans et je suis pâtissière.

Depuis le collège j’ai toujours eu des problèmes à montrer mon sourire, parce qu’il était plein d’imperfections et je le trouvais inesthétique. Depuis longtemps, je ne souriais pas ; je me cachais et refoulais mes moments de bonheur parce que j’étais toujours liée psychologiquement à ma dentition, mais surtout je n’étais pas moi-même ; je ne montrais pas qui était la  »vraie Claudia ».

J’ai commencé à porter l’activateur il y a presque 5 mois et je me sens petit à petit ressuscitée ; physiquement, mais surtout mentalement. Quand je le mets, soit dans la journée (en faisant les exercices), soit la nuit, j’ai remarqué des changements, notamment au niveau de caractère ; je ressens qu’il y a eu un déblocage émotionnel, j’arrive à prendre davantage de décisions toute seule, sans que le monde extérieur m’influence et je me sens plus sûre et très forte sur ce qu’est ma vie et mes choix.

Enfin je souris, je sens comme s’il y a quelque chose en moi qui me pousse à être pleinement heureuse, à choisir uniquement avec ma tête et à ne pas me laisser gérer par les avis des autres, comme cela était possible, il y a un an.

Par ailleurs, même si cela n’était jamais important pour moi, je me sens plus belle, et je ne parle pas d’une beauté extérieure… Je peux dire que, enfin, après beaucoup d’années, je sens que je commence à

m’accepter, à m’aimer davantage et à croire plus en moi.

Février 2018

Mon cher Michel

Deux mots pout te remercier de m’avoir ouvert les yeux sur ma propre nature. Frédéric Lenoir, Laurent Gounelle et désormais toi-même, m’avez transformé au point d’oublier ce qu’est la tristesse et l’incompréhension. Ces mots, je n’aurais osé les écrire, il y a encore peu de temps.

Oublier le mental et vivre avec son cœur. Le penser était une chose, mais le dire et l’écrire est une avancée spectaculaire et épanouissante.

Merci à toi et à bientôt.

Décembre 2017

Stagiaire Italienne

Très cher Michel

Je t’écris à mon retour aussitôt après notre dernière rencontre de formation pour t’exprimer mon enthousiasme.

Le parcours commencé en janvier de cette année me permet de parler de mes cas et de moi-même, comme professionnelle et comme personne, avant et après Poët Laval. (petit village où se déroule les stages).

Je suis arrivée avec ‘’un bagage énorme’’ de connaissances dont je n‘étais pas moi-même consciente et je le suis devenue grâce au partage avec mes compagnons de voyage, inexpérimentés sur ce que propose le monde dentaire non conventionnel en général.

Déjà le parcours de Lodi à Turin et de Turin à Poët Laval a rendu le voyage merveilleux, en rencontrant des personnes extraordinaires comme Maria, Beppe, Fabio et Emilio. (stagiaires italiens qui ne se connaissaient pas). Pendant de nombreuses heures nous avons pu nous ouvrir à la pleine conscience de ce que nous étions en train de vivre.

Grâce à l’anthroposophie, j’ai finalement réussi à trouver le lien entre les morceaux de puzzle, qui étaient là prêt à être assemblés mais qui étaient en dehors de moi.

Aujourd’hui, grâce à ce parcours sensationnel, à l’utilisation de l’activateur, à la continuelle opportunité que donnent les patients (et la vie), je vois tout avec de nouveaux yeux. C’est comme si j’avais été myope et tout à coup je recevais en don un regard adapté à moi.

Maintenant, finalement, je vois les potentialités de l’être humain, je vois le merveilleux qui jaillit de chacun, je vois la force qui est en moi et dans les personnes qui m’entourent.

Maintenant, je me permets d’être moi-même, d’accepter l’émotion qui surgit en même temps que les larmes en pensant à comment je ressens ce cadeau que je me suis offerte en venant là.

Je perçois dans mon cœur la sensation qui m’émeut de m’être trouvée à l’endroit juste, avec les personnes justes, au moment juste et à faire les choses justes.

Je remercie la vie de m’avoir donné maintenant la pleine conscience de pouvoir être MOI, l’activateur de moi-même et des autres.

Merci aussi à toi, Michel, pour l’accueil que tu exprimes et le message merveilleux que tu portes.

Je t‘embrasse très fort

A bientôt

Décembre 2017

Cher Michel

Reçoit toute ma gratitude pour ces merveilleux stages. Ils ont été riches d’enseignement, d’énergie et d’amour.

J’ai beaucoup appris, découvert de nombreux auteurs (le livre de Roger* est d’une puissance infinie). Il ne me reste plus qu’à mettre tout cela en pratique.

Grâce à toi, je me sens sur un chemin lumineux pavé d’espoir.

Amicalement

* Le livre de Roger est ‘’Messages de vie : un condamné à mort témoigne’’  Ed : Jouvence

Décembre 2017

Introduction à une présentation de la Dentosophie, faite par une dentiste italienne, lors d’une conférence à Turin en décembre 2017.

Début février 2013, j’ai commencé à fréquenter mon premier cours de Dentosophie avec Michel Montaud à Dieulefit, un petit village de haute Provence, sans savoir exactement ce qui m’attendait, poussée par la curiosité d’abord de comprendre les choses qui arrivaient quotidiennement dans le cabinet. En effet, de la porte à côté de la mienne, celle du cabinet de Marco, sortaient, désormais depuis quelque temps, des patients toujours avec le sourire et avec les yeux remplis d’espérance… Je me disais… Marco est super mais nous sommes quand même toujours dans un cabinet dentaire.

Ces jours parcourus à Dieulefit ont changé radicalement ma vie, pas seulement professionnelle mais bien au-delà, car avec la connaissance d’aujourd’hui je peux affirmer, qu’auparavant je n’avais jamais vu véritablement.

Dès les premiers moments, j’ai eu l’impression de vivre une circonstance extraordinaire, qui alla bien au-delà de satisfaire ma petite curiosité. J’ai éprouvé à ce moment, comme jamais auparavant, d’être sans aucun doute à la bonne place.

Michel, avec sa Dentosophie, que lui soutient humblement avoir seulement reçu, m’a réveillé. Il a éveillé ma conscience de son état de torpeur, en me démontrant et en me demandant d’expérimenter en moi le lien entre la bouche et l’être humain, en commençant à faire vaciller ce qui étaient alors des certitudes pour moi.

Il m’a donné la possibilité, à partir de ma bouche, de me poser des questions sur le sens de la vie, sur les talents que chacun de nous possède, sur la signification de la santé et de la maladie, sans imposer de dogmes mais en me faisant travailler et par la suite me mettre en route pour trouver les réponses en moi.

La définition de la Dentosophie que Michel et ami ont mis en place est la suivante : une thérapie accompagnée-guidée, caractérisée par une approche humaniste de l’art dentaire, qui se base sur des techniques fonctionnelles et qui mettent en relation le lien entre l’équilibre de la bouche, l’équilibre de l’homme, et plus généralement l’équilibre du monde.

Il était arrivé finalement le moment, aussi pour moi, de pouvoir voir l’être humain qui se manifestait et entourait la bouche de mes patients, de les voir véritablement et de cesser d’évaluer des cas en fonction du constat de leurs défauts, caries, dents en malposition, manque d’os autour des dents qui moi, dentiste, avait dû soigner avec mes protocoles. J’avais, avec les mêmes yeux, la possibilité de voir dans ces apparences tout le vécu, toute la force souvent diminuée de la personne qui demandait mon aide. J’avais la possibilité, en libérant un peu la bouche de ses obstacles, que le patient lui-même se crée dans le temps la possibilité d’entreprendre son chemin vers la liberté.

A partir de moi et avec l’aide constante de mes patients, j’ai constaté que chaque fois que nous ressentons et voyons une dysharmonie, nous avons toutes les potentialités pour changer notre mode de fonctionnement, à partir de la bouche et de nos fonctions comme la mastication, la déglutition, la respiration, qui correspondent à un mode de fonctionnement de notre sphère psycho-affective.

Le moteur du changement se situe dans la volonté, ce qui nous permet de passer du penser de vouloir changer à l’action, en réalisant notre potentiel.

Qu’est ce qui s’est passé ? J’ai commencé à me libérer des préjugés, des peurs, en retrouvant et stimulant ma force vitale et mes forces d’auto-guérison. J’ai savouré pour la première fois la liberté face à mes propres conditionnements des personnes que j’avais autour de moi et aussi ma croissante autonomie et connaissance de moi ; je suis chaque jour plus libre et plus souriante. Il est possible de le vivre et de transmettre la volonté d’expérimenter aussi à celui qui est autour de moi. Après lui avoir donné un petit germe, il aura le désir de le faire murir sans jugement, sans hâte, en vivant avec stupéfaction et accueil l’arrivée quotidienne des forces vitales nouvelles, nouvelles ressources et possibilités que jamais nous avons pensé recevoir.

Et de là aujourd’hui mes mots clés pour ce chemin sont :

  • écoute
  • empathie
  • volonté et action
  • connaissance et responsabilité
  • confiance
  • gratitude
  • amour

 

L’écoute avant tout de moi et de l’autre, non seulement mes patients mais aussi la famille, les amis, les connaissances, l’autre que je suis.

L’empathie qui me permet de pratiquer le non jugement

La volonté d’agir dans un monde juste, avec courage sans réagir aux sollicitations.

La connaissance que chacun de nous est responsable et non victime de sa vie et de son chemin.

La confiance : aussi si aujourd’hui nous pouvons nous poser seul des questions sans avoir encore les réponses, celles-ci arriveront quand nous serons prêts à les recevoir, en sachant bien qu’il existe pour nous-mêmes et pour l’humanité un projet bien plus grand qui va au-delà de notre logique que nous pouvons comprendre et que, à chaque jour du futur, nous viennent les forces de vie qui nous garantissent la puissance nécessaire pour affronter toutes les surprises et les difficultés que chaque nouveau jour nous régale.

Gratitude : parce que chaque jour qui arrive est un don, une occasion pour nous d’évoluer, cependant certaines fois cela peut passer aussi par le vécu d’une douleur profonde.

Amour : nous reconnaître dans l’autre, et ensemble nous tenir par la main pour vivre chaque jour cet état de grâce, pour nous, pour l’autre et pour l’humanité entière.

Et ensuite, avant tout, je vous remercie vous tous qui avez choisi d’être ici ce soir et qui, en pratiquant le pourquoi pas, allez commencer ici ce chemin.

Marco va vous raconter cette voie de liberté et d’amour que nous avons eu le cadeau de recevoir.

Merci

Décembre 2017

Cher Michel

Je vais essayer de traduire à la fois mon émotion, qui était je crois perceptible, et mon retour par rapport à ces 5 stages.

Ta formation, Michel, m’a tout simplement bouleversé !

Nous ne sommes plus dans un schéma de séminaire, ou de formation de ‘’technique dentaire’’, que l’on va utiliser le lendemain au cabinet. NON !

On est dans un registre bien différent. On donne du sens à ce que l’on vit.

Il y a, et c’est bien la première fois que cela m’arrive dans mon exercice, une dimension, une signification spirituelle.

Pour moi c’est un Fondement.

Tu viens, par tes stages, de m’aider à poser des Fondations, à clarifier, organiser, structurer certaines aspirations spirituelles que j’avais.

Par ton approche et tes explications de l’anthroposophie, j’ai le sentiment de pouvoir construire un axe central à partir duquel je vais organiser, structurer mes réflexions, à la fois de soignant mais avant tout d’Homme.

Ce n’est pas la technique de l’activateur que tu nous enseignes… mais une profonde et belle interrogation de notre humanité.

Fondamental !

Pourquoi ai-je attendu 55 ans pour entendre cette approche de la vie ?

Surement, je n’étais pas prêt.

C’est lorsque le conditionnement de notre ‘’domestication sociale’’ commence à s’effriter que l’on peut être en mesure de poser des questions, de s’interroger.

Il m’a fallu un certain temps…

Merci !

Avec toute mon Amitié

Décembre 2017

Michel

Cette année a été la plus dense de toutes mes années de formation. C’est bien plus, d’ailleurs, qu’une formation, cela me submerge même…

Le tsunami était surement nécessaire ; après la vague je fais le ménage, les débris, les idées préconçues, les croyances (le cosmos, l’histoire, la vie…) ; la colère (je sais en fait que je suis en colère contre moi) de ne pas tout comprendre, de me sentir larguée.

Je ne veux pas lâcher, alors j’ai contacté Isabelle (une amie dentosophe ; je conseille à tous les stagiaires de se faire suivre par un autre stagiaire déjà formé) pour faire un suivi en dentosophie et mettre mes affaires en ordre.

Affectueusement

J’ai décidé cette année de rajouter un sixième stage au cursus de formation à la dentosophie et j’ai demandé aux stagiaires, qui ont suivi cette rencontre pour la première fois, de me donner leur avis, s’ils le souhaitent, sur l’opportunité de ce stage. Lors de ce stage, je leur ai demandé de venir avec toutes sortes de questions sur la vie terrestre de tous les jours.

Voici quelques réponses :

28 mars 2017 

Témoignage après le deuxième stage.

Merci encore pour tout ce que tu m’apportes.
J’aime mon nouveau chemin.
J’aime la dentosohie.
Et je t’aime.

A bientôt pour la suite de l’histoire

7 mars 2017

Personnellement, j’ai adoré même s’il me reste encore des milliers de questions.
Ta formation correspond à ce que je cherchais sans le savoir.
Quand une consoeur m’en a parlé, j’y voyais surtout une technique orthopédique, fonctionnelle et globale.
Au premier stage, j’apprends avec une immense joie, que cela reprend les principes de l’Anthroposophie. Même si je n’y connais pas grand-chose, cela me fascine.
Pour moi, l’Homme ne peut pas ne pas être spirituel. Rudolf Steiner donne du sens et de la cohérence à la vie en général. C’est pourquoi, aller au delà des dents me paraît être une nécessité.
Cependant je ne sais pas si chaque praticien a le souhait d’aller aussi loin. Aussi, à mon avis, ce sixième stage doit être proposé, à la fin du cursus, comme tu l’as fait pour nous, sans caractère obligatoire.

Malgré tout cela, je suis en ce moment dans le doute et les troubles. Mes douleurs au dos persistent, ainsi que ma lassitude au travail.

J’ai posé de nombreux activateurs, mais je ne vois encore que peu de résultats, sur peu de patients. Je ne sais pas clairement quoi changer, bloquée dans mes peurs et mes angoisses. Le gain d’énergie que j’ai pu ressentir au début du port de l’activateur s’épuise. Comment travailler sur mes peurs et mes angoisses ? Quel conseil peux-tu me donner pour éclairer mon chemin ?

Je te remercie déjà pour tout ce que tu m’as apporté et je te revois avec plaisir en Italie au mois de novembre.

Bien sincèrement

Hélène

Ma Réponse

‘’ Mes douleurs au dos persistent, ainsi que ma lassitude au travail.’’

Dire : ‘’ ma lassitude au travail persiste et mes douleurs au dos aussi ; ‘’ les douleurs sont conséquences de mon mode de fonctionnement qui me mine parce qu’il n’est pas juste ; donc le mal me dit et il continuera d’une manière ou d’une autre à travers les pathologies, tant que tu n’auras pas mis en place un travail riche et passionnant, où la lassitude n’aura plus sa place.

‘’J’ai posé de nombreux activateurs, mais je ne vois encore que peu de résultats, sur peu de patients. Je ne sais pas clairement quoi changer, bloquée dans mes peurs et mes angoisses.’’

De la même façon que, TOI, tu n’es pas encore entrée dans la Dentosophie, tes patients font de même. Ils ne peuvent reproduire que ce que tu fais. Vous mettez l’activateur comme un robot, qui obéit à ce qu’on lui a dit ; c’est normal, puisque nous avons été formatés de cette façon. La Dentosophie demande de DECIDER de se mettre en route et de METTRE EN ACTES ces décisions. Cela passe, tout d’abord par des arrêts, pendant LA JOURNEE, et pas seulement la nuit.

Cela signifie pour toi, faire les exercices pendant ton temps de travail, travail que tu as laissé TE déborder.

‘’ Le gain d’énergie que j’ai pu ressentir au début du port de l’activateur s’épuise.’’

Ce gain d’énergie a existé et il t’a montré que, dès qu’on ouvre la bonne porte les ‘’mal à dits’’ disparaissent ; mais si on ne persiste pas dans cette voie, ils réapparaissent ; voilà pourquoi nous ne pouvons guérir définitivement, dans le sens de la médecine, car l’homme, comme la vie, est fait en permanence de construction et de destruction et c’est ce jeu harmonieux qui amène la santé.

 

25 février 2017

Bonjour Michel

Avec ce stage pas comme les autres (puisqu’il n’y avait aucune préparation si ce n’est nos questions), j’ai la confirmation que la Dentosophie et l’Anthroposophie sont vraiment une vraie aventure ; on n’en connaît pas les limites.

Et bien sûr, boosté par ton enthousiasme et par le fait qu’aucune question n’est restée sans réponse, on a envie de continuer encore et encore …

 

21 février 2017

Cher Michel

Tu nous as demandé un témoignage. Je ne sais pas où commencer.

J’étais au bord d’un gouffre. Je vivais pour les autres. Quand on s’est rencontré j’étais perdue dans une vie personnelle car je ne me connaissais pas. J’avais compris que je n’avais jamais été moi-même, menant une vie qui plaisait à mes parents et à mon entourage. Je m’étais engagé dans un métier qui ne m’intéressait pas, juste pour que ma famille et mes amis soient fiers. J’étais adepte des livres de développement personnel et j’avais été en contact avec une coach qui connaissait ton existence et la dentosophie. Je n’ai pas hésité à m’inscrire. Et heureusement, car deux semaines avant le premier stage j’ai fait une grave dépression, avec une tentative de me couper les tendons car je ne voulais plus aller travailler.

Le premier stage a été une révélation mais mes peurs me hantaient encore. J’étais une femme en totale dévalorisation constante. J’étais hyperémotive, avec des coups de blues énormes, profonds, qui s’ancraient de plus en plus. Je pensais ne jamais être assez bien et je m’écrasais souvent. Et pourtant, je savais que j’avais une puissance intérieure, une force que les autres voyaient. Je savais que je devais changer mais je ne trouvais pas comment.

Quand j’ai rencontré la dentosophie, j’ai eu du mal à me mettre en marche. Je crois que je souffrais tellement intérieurement que je m’étais déconnectée de la réalité et me persuadais que tout allait bien. Les stages 2 et 3 sont passés ; et même si tout me touchait, si je savais intérieurement que cela était une question de volonté, je me voyais toujours ne pas mettre convenablement l’activateur.

Et puis un déclic est arrivé ; j’ai commencé à mettre l’activateur convenablement. Ce n’était pas trois fois par jour mais c’était régulier une fois/jour plus la nuit.
Et petit à petit j’ai changé.
Et quand je ne mettais pas l’activateur, je le sentais dans ma vie de tous les jours.
Et la lumière est revenue dans ma vie. Avant j’étais une lumière pour les autres et l’ombre hantait mon cœur, mon âme. Maintenant, la lumière a percé des rayons dans cette ombre. Et je sais, qu’elle viendra illuminer totalement ma vie si je continue sur la voie de la dentosophie ainsi que de l’anthroposophie.
Pourquoi suis-je si sûre, si confiante ?
Parce que j’ai la foi en moi et en l’homme.
Quand Michel parla d’anthroposophie dans ses stages au début, je me suis dit que c’était ridicule. J’avais un blocage, mais je voyais bien que cela était logique. Quand il a proposé un sixième stage pour parler d’anthroposophie et répondre à nos questions, j’y suis allé par curiosité plus que par adoption de ce mode de vie.
Je crois que de tous les stages, c’est de celui-là où j’en suis ressortie la plus transformée.
Les autres stages m’ont prouvé la dentosophie et m’ont permis de me mettre en marche et d’évoluer.
Mais le sixième a permis d’ouvrir une porte plus grande et de découvrir quelque chose que j’avais perdu, la foi… La foi en l’être humain, en notre spiritualité et en notre chemin de vie.
Cela peut paraître simple, mais ce simple élément me permet aujourd’hui d’affronter toutes mes peurs et d’en faire des amis. J’évolue plus vite. Je change, je suis moins émotive, plus organisée et plus entreprenante.
Aujourd’hui, je remercie chacun de mes choix car ils m’ont amené à revoir la lumière.
Je remercie Michel de donner cette formation et surtout cette proposition de sixième stage.
Il m’a amené une base solide qui me permet d’améliorer ma vie et celles des autres.

Merci à la vie de ce magnifique chemin et de ces magnifiques rencontres.

15 février 2017

Ces deux jours ont été révélateurs.
La foi m’a été révélée.
Tout s’imbrique en moi comme si c’était une évidence. Le chemin sera long et pas facile mais j’ai la foi et je sais que je pourrais recommencer autant de fois que je désire, que j’ai besoin, envie.
Petit à petit les démons qui me hantaient, surtout la nuit, s’éloignent. Ils sont toujours là,  mais mon ange est omniprésent. Il a un chien qui l’accompagne et qui saute à la gorge de ces démons. Je me couche plus sereine et de plus en plus remplie d’amour.
En parallèle ma vie terrestre s’améliore. Je n’ai quasiment plus de douleur au dos. L’argent est de nouveau présent alors qu’il avait disparu de ma vie.
Je me sens calme et de plus en plus apaisée. Une soif de connaissance m’envahit. J’ai besoin de spirituel.
Je me suis remise à prier. Tant d’année à avoir délaissé la religion, plutôt la prière car cette religion catholique était hypocrite, égoïste.
Je connais la voie.
Je sais ce que je dois faire ; humilité, amour, honnêteté, sagesse à chaque instant. Aider les autres à découvrir la voie.
Je sais que je vais trébucher, m’écorcher encore, tomber. Mais je sais que je connais un moyen de revenir de cette expérience ; prière, activateur, dentosophie et le chemin reprend.
C’est une belle odyssée qui commence.
Plus que l’odyssée d’une vie, c’est celle de millions de vies. Un éternel recommencement rempli d’enthousiasme et avec de plus en plus d’amour.

Les démons qui me hantent ne gagneront pas.
Je sais que je peux paraître folle en disant cela et je n’en ai pas vraiment parlé à quelqu’un, mais j’ai l’impression qu’ils m’attendent, qu’ils rodent. La nuit est souvent angoissante.
J’ai la foi de pouvoir les chasser. Tu m’as ouvert une porte ; à moi de passer le seuil et de prendre le chemin. Les peurs tomberont une à une. Et la vie sera un don du ciel.
Je me remercie d’avoir amené à moi la dentosophie.
Je remercie ton cœur de t’avoir amené à enseigner la dentosophie.
J’ai commandé des livres de Steiner. Je vais étudier, confronter et avancer dans mon propre chemin.
Merci à la vie.
Malgré encore toutes les croyances que je dois faire tomber pour arriver pleinement à être libre, je sais que je viens de me mettre en marche.
A moi de montrer l’exemple pour mettre les autres en marche.
Je me suis toujours sentie une enfant naïve dans un monde hostile ; je me sentais à part.
Je sais que j’avais raison au fond de moi.
Je vais apprendre à ouvrir mon cœur.
Je vais apprendre à écouter mon âme.
Je sais que je pourrais vivre un jour en paix.
Dans cette vie ou une autre.

Merci

Ma Réponse

C’est une très très belle lettre que tu viens d’écrire. Elle m’a empli d’une joie profonde, cette Joie qui nourrit l’amour qui vit en nous. Joie de te voir accéder à ton chemin qui te mènera sur LA Voie.

Non ! Tes propos ne sont pas fous, bien au contraire ; ils sont remplis d’une grande détermination et d’une foi inébranlable en la Vie. Ils deviennent alors contagieux. Oui on a énormément envie, en lisant ces lignes, de rencontrer cette Amélie*, cette personne d’une authenticité incroyable qui explique au monde entier que les démons, nous les avons tous en nous ; mais personne n’ose en parler de peur de passer pour un fou. Et ce sont les personnes que le monde considère comme ‘’folles’’ qui les font revivre au grand jour. Mais comme ces personnes sont cataloguées comme ‘’ neuro dégénératives ’’ elles ne peuvent être crédibles.

Oui ! Les démons existent et, tu le sais maintenant, ils nous accompagnent dès la naissance. Ils sont là pour nous aider à nous tourner vers le bien. Ils nous obligent à dévoiler cette voie Christique, laissée en sommeil à l’âge de 3 ans, et accéder à cet Amour universel tant recherché.

Bienvenu au club, le club des êtres qui tendent à devenir Humains.

* prénom d’emprunt

4 juin 2015

A la suite du troisième stage dans lequel j’analyse les bouches de chacun, un des stagiaires témoigne.( ce sont mes propos qui sont entre parenthèses)

Bonsoir Michel

Encore merci pour ce stage, riche en émotions, qui a sans aucun doute finalisé la totale cohésion du groupe.

J’en profite pour te laisser mon témoignage depuis ma » bulle ». (terme que j’ai employé à la suite de l’analyse de sa bouche)

Jour après jour, j’ai le sentiment d’avoir accru ma sensibilité, ma réception, ma perception, d’avoir banni mes préjugés et mes peurs. Je suis plus posé, les mots me viennent naturellement et simplement .Ce n’est plus ma tête qui dirige, si bien que maintenant, lorsque que fais une lecture des autoroutes (J’ai appelé autoroutes, la première lecture psychoaffective de la bouche de nos patients), le patient se livre facilement .

C’est surprenant. Il n’y a plus ce barrage patient/praticien, il est juste question de confiance et le dialogue peut débuter. Là je sais, au plus profond de moi, que je suis à ma place .

Si tu connais la saga interplanétaire Stars Wars, (je ne la connais pas mais je peux l’imaginer) basée sur l’éternel conflit entre le bien et le mal, il y a ce moment fort ou le jeune apprenti, dévoré par l’ambition, bascule du côté obscur de la force pour devenir Dark Vador, malgré tous les efforts du Sage Maître YODA.

Depuis mes débuts dans la Dentosophie, j’ai le sentiment d’avoir basculé du côté lumineux de la dentisterie pour devenir un être humain, tout simplement.

A bientôt Michel….YODA !

20 février 2015

Stagiaire italienne formée en 2015

Cher Michel,

Mon témoignage raconte que la chose la plus belle et la plus importante que je vis, en faisant le traitement en Dentosophie ne concerne pas les dents au sens strict. Ce qui ne t’étonnera pas, vu que l’approche holistique de chaque cas est la première chose que tu nous enseignes. Les dents et les articulations étaient la conséquence de mon profond mal être. La Dentosophie m’a permis de le comprendre. Grâce à cela j’ai pu remonter à la cause, aller au cœur de mon problème clairement, comme je n’avais jamais réussi à le faire avant.

J’ai 47 ans, dentiste (spécialisée en orthodontie) un mari sud américain, 2 enfants dont le 1er en bonne santé qui a 21 ans et la 2ème qui a 19 ans est trisomique. J’ai une vie familiale avec plusieurs problèmes, dont le handicap de ma fille qui est particulièrement contraignant, difficile à accepter à chaque instant et à vivre quotidiennement.

Mais ce qui me faisait le plus souffrir résidait dans les rapports avec mon mari. Les heurts, les litiges étaient fréquents et les discussions enflammées, interminables, sans jamais nous conduire à une compréhension profonde.

Entre moi et mon mari, malgré l’amour réciproque, il y avait une grande difficulté à communiquer, autant dès les premiers mois suivant notre mariage qu’au bout de 20 ans, cela continuait à nous diviser et nous avilir.

Ma souffrance (et naturellement la sienne) sur le terrain des émotions était très importante et abîmait ma vie ( en particulier ma vie extra professionnelle) au point que je préférais dormir, rêver, plutôt que de vivre la vraie vie. La journée, je n’avais jamais d’énergie et je me sentais écrasée par le stress, par mes douleurs à la tête, au cou, aux épaules. Étant enfant, j’avais suivie un traitement en orthodontie fixe avec une extraction des 4 premières prémolaires pour traiter une bi-protrusion dento-alvéolaire. J’ai commencé à avoir des dysfonctionnements aux articulations temporo mandibulaires durant les premiers mois de ma première grossesse. C’est après une dizaine d’année que j’ai eu recours à un splint pour la dysfonction articulaire. C’est pour cela que la nuit je m’aidais en portant un splint de repositionnement antérieur de la mandibule. La journée j’évitais que les dents ne se touchent par peur de déchaîner des douleurs et utilisais ma langue entre les dents ( c’est pour cela que c’était ouverte l’occlusion bilatérale et que je n’avais pas d’axes fonctionnels valables). Par la suite, après quelques années qui ont suivit ces ennuis, j’ai eu une thyroïdite de Hashimoto.

La nuit, je me réfugiais dans mon monde comme si j’avais une double vie. Je rêvais beaucoup chaque heure et les rêves étaient tellement intenses, presque toujours agréables. Quand je pouvais, pendant les week-ends ou les périodes de vacances, je dormais aussi beaucoup, trop. Si je ne dormais pas autant, j’avais des céphalées qui me provoquaient des nausées jusqu’aux vomissements.

J’ai proposé à mon mari que l’on suive ensemble ce traitement. Je lui ai proposé avec la motivation de traiter son ronflement nocturne, caractérisé par des épisodes de dyspnées et apnées nocturnes. Il souffrait également d’arythmie et je lui avais conseillé une intervention chirurgicale cardiaque. Mais ce qui m’intéressait le plus était d’améliorer nos rapports.

La lecture de la bouche m’a permis de prendre conscience de nos différences caractéristiques. Je comprenais enfin que nous avions des points forts et des points faibles et qu’ils étaient liés à notre nature profonde, ainsi qu’à notre vécu et notre mode de fonctionnement. Je réussissais finalement à comprendre ces aspects que dorénavant nous devions prendre en considération sans plus se juger comme par le passé. A partir de là, les pas successifs vers l’acceptation, le pardon et s’aimer vraiment, ont suivi naturellement et continuent d’avancer sur le chemin désormais engagé. Je me sens comme si j’avais emprunté la bonne voie, après tant de mauvais chemins qui m ‘amenaient à m’écraser contre des murs insurmontables.

Mon intention, dès le début, était de rééquilibrer ma fonction droite prédominante, me portant à être très rationnelle, sensible mais froide, anesthésié au niveau émotif, je ne m’aimais plus et voulais changer.

Lui aurait équilibré sa fonction gauche prédominante qui le portait à être très émotif (émotions dont notamment la rage était celle qui créait, nous créait le plus de problèmes) intuitif, fort dans le ressentir et peu dans le penser.

Depuis que nous avons commencé le traitement avec l’activateur, nous avons également changé de coté de mastication, notre intérêt pour la spiritualité a grandi ainsi que la méditation que nous avons commencée à pratiquer autant avec l’activateur que sans. Je me suis inscrite dans une école de Kundalini Yoga. De ce fait, les aspects extrêmes de nos comportements se sont équilibrés.

Le résultat est que notre couple est miraculé. C’est notre renaissance. Maintenant il y a plus de compréhension, douceur, bonne humeur et amour réciproque. Nous ne nous disputons plus violemment comme par le passé. Les heurts sont rares et durent peu. Cela crée une grande différence en terme de qualité de vie pour toute la famille. Mon mari se moquait de moi, disant que j’étais comme le granit de ma terre natale, la Sardaigne, que je ne changerai jamais, et ça, ce n’est pas bien, je peux vous l’assurer.

Lui au contraire était comme un volcan en éruption, toujours en activité changeante. Cela aussi, lorsque c’est excessif, est déstabilisant. Maintenant je me sens changée, et le processus est en cours.

Je sens qu’il me portera à devenir une personne meilleure, comme cela est déjà arrivé au cours de l’année dernière. Ma fonction droite semble passer à gauche. Un changement profond qui me laisse incrédule. En fait, il arrive lorsque je suis relaxée et que les dents ne se touchent pas, ma mandibule se centre en se déplaçant de manière nette de presque 1mm à gauche.

Parmi les changement relatif à l’année écoulée, ma posture s’est améliorée, ainsi que l’occlusion. Les problèmes articulaires ont disparu, et de ce point de vue je me sens guérie. J’ai commencé à développer de l’intuition et de l’empathie et aujourd’hui je réussis à dire ce que je ressents et pas seulement ce que je pense. Quand certaines choses arrivent que je ne partage pas, je les perçois de manière plus légère, moins viscérales et deviennent de ce fait supportable, acceptable, moins dramatique. De tant à autre mon fils me surnommait «maman catastrophe».

Maintenant mon mari respire bien la nuit, et les épisodes d’arythmie ne sont pas réapparus; de ce fait il ne se fera plus opéré du cœur. Il réussi à bien contrôler ses accès de rages qui se raréfient, sont moins fréquents et moins imprévisibles qu’avant. Professionnellement il s’est aussi orienté dans une nouvelle activité qui lui permettra de laisser un travail de subordonné qui ne le gratifiait pas.

Le point fort principal de ce traitement pour moi a été la prise conscience, qui m’a orientée vers un changement réel et profond.

L’année 2014, avec la découverte de la Dentosophie et le port de l’activateur, restera pour moi mémorable grâce à l’amélioration apportée en moi-même, dans ma vie et dans celle de beaucoup de personnes qui me sont proches, autant dans ma famille que pour mes patients.

Merci Michel.

17 février 2015

Stagiaire qui a assisté au premier stage de dentosophie fin Janvier 2015:

Je te remercie encore pour ce 1er séminaire, une deuxième claque après celle consécutive à la lecture de tes livres.

Suivant tes conseils, j’ai débuté dès le lundi une « nouvelle carrière », avec un regard neuf, une empathie jusqu’alors inconnue pour mes patients.

Et ça me plait !!

5 Février 2015

Stagiaire italienne formée en 2014

Je voudrais tout d’abord te remercier pour tout ce que j’ai appris durant ton cours, pour ta passion, pour la confiance que tu transmets en utilisant cette thérapie.

J’ai commencé à porter l’activateur il y a 2 ans en étant très perplexe. Je ne ressentais pas les bénéfices dont tout le monde parle. Je dormais moins bien qu’avant, je bavais, j’avais des tensions musculaires, les céphalées ne guérissais pas, je n’arrivais pas à acquérir des forces. Mes dents étaient douloureuses, ma mastication difficile.

Mes doutes et ma tête me demandaient des explications, pourquoi m’étais-je entêtée dans cette entreprise. Je suis assez critique devant de nouvelles propositions, mais toujours prête à expérimenter. Lorsque j’ai commencé le cours en homéopathie il y a quelques années, par exemple, j’ai testé sur moi son efficacité avec un remède pris dans une situation difficile.

Les mois passaient, je changeais d’activateur, j’essayais également les «réhaussements occlusaux »

Tout ça avec un certain stress, sachant qu’une fois réalisé, je ne pouvais pas revenir en arrière. J’étais loin de l’équilibre, la mastication toujours plus difficile.

J’ai également changé de thérapeute en Dentosophie. Je m’étais rendu compte que la thérapie était «en vrac», il n’y avait pas de procédure à suivre. Je voulais aller au bout. Définir les objectifs.

Il émergeait une part de moi-même, qui par manque de confiance était restée cachée, passive. Je voulais vraiment comprendre.

Mes amis me trouvaient changée, plus douce également dans mon apparence, avec de l’empathie et de l’efficacité. Mes paroles ciblaient le cœur du problème. J’acceptais les événement/problèmes sans râler/rouspéter mais me sentant prête à trouver la solution. Je clarifiais, faisait le point sue ce que je pensais ou voulais, de manière claire, sans se battre contre des moulins à vents.

On me renvoyait une image de moi-même si différente que je me demandais sur quel chemin je m’étais engagée.

Nous sommes toujours enthousiastes pour continuer à apprendre de nouvelles méthodes pour arriver à l’harmonie sans jamais oublier la sagesse des dents qui se trouve à l’arrière plan, quelque soit les interventions que nous ferons.

Une accolade et un au revoir pour une prochaine rencontre Dentosophique.

Meilleures salutations.

2 février 2015

Témoignages de médecins et dentistes italiens qui ont assisté au premier stage de dentosophie:

Merci pour ta gentillesse, ton amitié et surtout pour l’enthousiasme avec lequel tu nous a transmis la Dentosophie! Je ne suis pas bouleversée, mais certaine d’être sur la bonne voie et d’avoir un bon professeur.

Il est bon de se sentir entouré.


Bonjour,

Merci pour le sourire et la légèreté imprégnée de réalité spirituelle avec laquelle tu offres ta joie,

ton accueil et la luminosité des informations cosmiques.

Une accolade


Merci Michel pour tes attentions, mais vu la belle personne que tu es, ce que tu nous a donnés et la manière dont tu la fais, il ne pouvait pas en être autrement.

Avec autant d’amitié que de gratitude.


Bonjour à toi.

Ce furent de très belles journées très intéressantes. Je ne suis pas bouleversée, au contraire, tout revient toujours clairement et complètement au dessein de la vie!!!

Merci infiniment.

Salutations et à bientôt.


Ciao Michel!

Et bon oui, c’était une expérience assez bouleversante mais plein de points très intéressants; aujourd’hui j’ai l’impression de n’avoir que parlé du sujet avec mes patients et j’ai déjà sélectionné 4-5 cas possibles…

Donc merci vraiment pour cette nouvelle vision.

Je te tiendrais au courant car je suis en train de métaboliser la charge d’informations et petit à petit des questions se présentent…

Très bonne journée à toi!


Cher Michel.

Je te remercie beaucoup pour ces 2 journées que tu nous à dédiés et qui nous stimulent pour avancer; la personne que tu es m’a laissé une excellente impression, ainsi que Marco qui nous aide pour la langue. Le voyage a été très enneigé mais agréable et à Milan aujourd’hui il y a un bon soleil.

Salut et merci


Mercì pour tout, Michel.

La dentosophie est un monde très intrigant. Mercì de nous y faire entrer.

A Bientôt


Merci pour l’aide dans ce voyage fascinant

mercredi 24 décembre 2014/ 198

Stagiaire italien formé en 2014

Cher Michel,

Merci beaucoup pour les excellents cours de dentosophie que tu nous as donnés en 2014.

Ce sont les meilleurs cours auxquels j’ai jamais assisté …

l’atmosphère, l’enseignant, le sujet, la façon dont cela a commencé à changer mon point de vue de ma profession, et finalement du monde.

Je veux ouvrir un cabinet dentaire à Londres, où je travaille déjà à temps partiel depuis 2008, pour transmettre ce point de vue, de « la sagesse des dents » à mes  patients.

Pour autant que je sache, il n’y a pas de traduction de tes livres en anglais.

Voulez-vous m’envoyer les fichiers originaux, en italien et en français, de sorte que je puisse les traduire pour vous?

Un grand merci, à nouveau, du plus profond de mon coeur

 

mercredi 24 décembre 2014/ 197

Le dernier week-end de stage de Dentosophie, nous avons beaucoup parlé de spiritualité et de cette force en chacun de nous qui nous pousse à grandir, qui nous  attire vers le haut ; je ressens cela depuis toute petite….Et bien pour moi ce dernier jour a été très différent des autres jours de stage.

Ils m’ont tous intéressée mais je sentais toujours en moi un énorme frein; comment mettre tout cela en pratique avec mes patients alors que je faisais autrement jusqu’à maintenant ? Je dois tout changer……une grande force d’inertie  me plombait alors que j’avais le désir de transformer ma façon de travailler…..une grande peur m’habitait….

Ce qui ne m’a pas cependant empêchée de conseiller le livre de Michel à certains patients. J’avais l’impression que cela se faisait tout seul, à mon insu presque et j’entendais alors au fond de moi ma petite voix qui disait :

« Propose, il dispose, tu verras bien en temps voulu !!! »

Et depuis ces patients là sont revenus !!!!! Ce qui m’a amenée à commander des activateurs, à me repencher sur mes cours……

Et ce denier jour, tout m’est apparu facile, léger, clair, évident…..je vais me mettre en marche. Maintenant en janvier mes patients comptent sur moi, ils sont prêts…..je le suis aussi. C’est ce que je croyais !!!!!

Je rentre chez moi, deux heures de voiture. En descendant de voiture je me coince le dos méchamment. La douleur était présente chaque fois que je me redressais, pour me lever d’un siège ou de mon lit……j’ai alors pris conscience que j’avais encore des peurs cachées qui s’opposaient à mon envie de grandir.

Je crois que j’ai fait fi de ces forces contraires en continuant de faire ce que j’avais à faire et les choses sont rentrées dans l’ordre petit à petit.

Je suis heureuse de cette Happy End.

 

mercredi 24 décembre 2014/ 196

Ancienne stagiaire qui a suivi la formation de dentosophie en 2010 et qui a décidé de suivre à nouveau la formation en 2014

Bonsoir michel

J’arrive tout juste chez moi et j’ai pu durant le voyage du retour méditer sur tout ce que j’ai vécu durant ce stage …

Je ressens une énergie nouvelle en moi, j’ai l’impression d’avoir d’autres yeux et d’autres oreilles.

Je fais le constat de mon égoïsme qui s’exprime dans le fait de ne pas dire ce que je pense ou ressent pour ne pas blesser ou mettre l’autre mal à l’aise et ne surtout pas créer de conflit ……pour que moi je n’ai pas à les vivre et rester dans ma zone de confort !

J’ai déjà ouvert une porte, il y a quelques années, mais aujourd’hui quelque chose de nouveau arrive, qui vient du plus profond de moi ; quelque chose qui s’ouvre en moi et que je peux de moins en moins retenir …je le savais (intellectuellement) mais je suis en train de le vivre dans mes cellules .

Tu m’as demandé  hier soir ce qui avait suscité une telle émotion lors du témoignage que j’ai fait et je comprends ce soir que c’est simplement le fait de laisser sortir de ma bouche des mots AUTHENTIQUES, de laisser sortir de moi une part de ce que je suis, sans détours, sans fioritures, sans mensonges (à moi-même  )

J’ai besoin d’authenticité et de lien avec les autres dans la juste expression de ce que je suis.

Aujourd’hui je me sens forte d’une énergie nouvelle qui me met dans une joie sereine et tranquille.

Je voulais partager cela avec toi.

J’ai l’élan, Michel, de te proposer mon aide pour les formations à venir. Je ne sais pas de quelle façon cela peut se concrétiser mais cet élan à éclos en moi sur la route (!)

Et me fait ressentir une grande détente et beaucoup d’enthousiasme. Il y a quelques temps seraient rapidement venu beaucoup de questions et de doutes mais là ce n’est pas le cas et quelle que soit ta réponse c’est OK pour moi .

Voilà, je suis encore dans ma voiture, garée devant chez moi ….la spontanéité fait partie aussi du nouveau pour moi !!

Merci de m’avoir lue.

Je te souhaite une belle soirée.

Avec mon amitié  bienveillante.

mercredi 24 décembre 2014/ 195

Je viens de terminer la formation de dentosophie de Michel Montaud et aimerais témoigner de ce que j’ai vécu lors de ces différents stages.

Ca fait très longtemps que j’ai perdu ma motivation pour ma profession. J’ai plusieurs fois voulu changer d’orientation pour essayer de pratiquer une médecine plus globale. J’ai suivi un cursus de sept ans de médecine traditionnelle chinoise dans l’espoir de la pratiquer un jour. Mais je n’ai jamais eu le courage d’abandonner un métier reconnu contre une profession pratiquée un peu en marge de la légalité. J’ai donc continué tant bien que mal à soigner les dents comme on me l’avait enseigné tout en ayant conscience que je ne soignais que les symptômes de pathologies plus profondes car les dents ne sont évidemment pas des organes isolés du corps et livrés à eux-mêmes.

C’est il y a deux ans que j’ai rencontré la dentosophie grâce à une amie qui se faisait suivre dans cette discipline et qui m’a fait prendre conscience qu’il était possible à tout âge de la vie d’équilibrer une bouche malgré le scepticisme des professionnels de la bouche. Il n’en fallait pas plus pour que je m’inscrive avec empressement à ce cursus d’une année dans le sud de la France.

Dès le premier week-end de formation, je me suis tout de suite sentie parfaitement à ma place. Et cette sensation s’est renforcée tout au long de l’année au fur et à mesure qu’on approfondissait le lien de la dent à l’homme et à l’univers. J’ai compris que par le biais de la bouche, on pouvait travailler sur l’être dans sa globalité. J’ai moi-même commencé le traitement avec l’activateur comme le recommande Michel au début de la formation et j’ai très vite ressenti les bienfaits de cette technique qui par la mise en harmonie de la bouche permet de supprimer progressivement ses blocages et ses peurs et d’accéder à une tout autre qualité de vie.

J’ai compris aussi à quel point la position de mes maxillaires et de mes dents me maintenaient dans la peur d’aller de l’avant et de réaliser mes envies les plus profondes et que je répétais à chaque fois les mêmes schémas sans jamais arriver à lever ces blocages. Même si je mesure le chemin qu’il me reste à faire, je sens que je suis en route et c’est un vrai bonheur !

Pour finir, je tiens à souligner le fait que mes 20 dernières années de recherche dans le domaine du spirituel à travers différentes approches telles que le bouddhisme, le taoïsme, le tai-chi et autres ont trouvé une très forte résonnance dans cette formation qui n’est pas une formation dentaire classique mais aussi un véritable chemin de vie.

jeudi 27 novembre 2014

Un jour Michela, ma collègue dentiste, vient vers moi et commence à me parler d’un cours de dentosophie qu’elle est en train de suivre.
Franchement, je pense tout de suite que tout ce qu’elle est en train de me raconter sont des conneries immenses. Elle me donne un exemplaire du livre ‘’Nos dents, une porte vers la santé’’ et me dit :
« Lis-le, tu verras c’est génial ! »
Je suis rentré chez moi, j’ai mis ce livre sur ma table de nuit et ne l’ai même pas regardé pendant 6 mois.
Le temps passait et Michela avait de plus en plus de patients enthousiastes de la dentosophie. Leurs dents se déplaçaient, ils allaient de mieux en mieux, et là je ne pouvais plus nier l’évidence, il y avait bien quelque chose dans cette dentosophie.
Ma deuxième pensée a été l’argent. Dans la ville où j’ai mon autre cabinet il n’y avait personne qui pratiquait cette thérapie, science, philosophie ; comment l’appeler ? Donc ça pouvait être une bonne opportunité.

C’est donc plein de doutes, de fausses vérités et préjujés que je suis arrivé à Dieulefit (lieu des stages) pour la première fois.
72 heures ! ça a été le temps nécessaire pour me changer d’une façon que, jamais, je n’aurai pu imaginé. 72 heures pour faire tomber le château de cartes de mes certitudes.
Quand le jour de mon retour, j’ai parlé à ma femme de tout ce que j’avais ressenti et de ce qu’était la dentosophie, elle m’a laissé parler pendant plus d’une heure et après elle m’a regardé dans les yeux et m’a dit, avec un grand sourire :
« Tu as été où toi ? Je ne reconnais plus mon mari ! »

Je ne sais pas si tous ces grands changements, qui sont arrivés dans ma vie durant cette dernière année, sont dus au travail que j’ai fais avec l’activateur, à la rencontre avec Michel Montaud, à la dentosophie ou au fantastique groupe de personnes qui ont partagé avec moi ce bout de chemin dans ma vie.
Je ne sais pas, et c’est égal.
Ce qui est fantastique c’est que, depuis ça, j’ai vraiment commencé à bouger dans ma vie, à avancer. Et je ne suis pas prêt de m’arrêter.
Ma vie et ma façon d’être continuent à évoluer.
Je n’ai plus de peurs et de préjujés ; toutes les portes que je rencontre sont ouvertes et c’est avec plein d’enthousiasme que je les franchis, prêt à évoluer comme dentiste et comme être humain.
Maintenant je sais ce qui est vraiment important.
J’ai toujours adoré ma profession mais, là, j’ai découvert un autre niveau, un bonheur incroyable, inimaginable il y a seulement une année.
Maintenant je me surprends chaque jour de la beauté et de l’amour que j’ai autour de moi, alors qu’avant je ne les voyais pas car trop occupé par mon égoïsme.
J’ai entrepris ce chemin et pour rien au monde je reviendrai en arrière.
Je n’ai qu’un désir, pouvoir aider, ne serait-ce qu’une seule personne, à entreprendre cette route… celle de la dentosophie.

Un seul grand merci aux deux personnes qui ont semé le germe de la dentosophie en moi.

Merci Michel/a !

 

jeudi 20 mars 2014

Bonjour Michel

Merci ….
Je continue à fond ….les résultats les changements me font vibrer …. pour mes patients comme pour moi.

Merci encore pour ton enseignement. Il a changé ma VIE …

lundi 27 janvier 2014

Témoignage d’une stagiaire italienne.
Je l’ai laissé volontairement avec les fautes ; il n’en est que plus authentique car il nous montre une fois de plus que seul le fond importe et non la forme.

Bonsoir Michel,
merci pour tes voeux, qui cette année mon particuliérement touchè..
Je suis partie de France au mois de novembre (suite notre dèrnier stage), en pleurant (bien èvidemment !) pour avoir quittè cette oasie dentosophique.
nous avions tout ! la source de sagesse, le feu d’entousiasme, et l’union de la force (comme les trois mousquetaires)..et voilà que je me retrouve projetè dans mon petit monde, avec mes petits cas et toutes mes peurs avec !!!! mème les cas que nous avions vue ensemble ! car pour moi ce n‘est pas anodin ! et poutant cette fois j’ai pris courage et comme une function droite, j’ai commencè à FAIRE.
Je commence donc l’ année en ècoutant mon petit colibri, meme si l ‘éléphant des fois prends le dessus ( est–ce- que je vais ètre capable de faire ci, de faire ça ,et puis les collages ect ect…) et violà à un certain moment je me pose la question cruciale !!
que ferait Michel à ma place et bien je me rèpond toute seule : IL S’EN FOU !!!! et me voilà partie .

je ne sais pas se qu’il se passe en moi en se moment et je ne cherche mème pas à comprendre, je le vie pleinement et c’ est beau, un changement est en acte, j’ai l’ impresion qu‘une nouvelle planète est entrain de naitre ! et, ce qui est incroyable c’est que tout bouge autour de moi ! et oui et se qui est le plus ètonnant c’est de resentire de façon nette la façon par laquelle nous sommes tous reliè, je le vie pratiquement dans toute mes consulations ! Et ça pou moi c ‘est un cadeau !

C’ est vrai j’ai mon plan mais tu es comme mème un gros lampadaire !!!
À bientòt

ps : il y a plein de faute mais je m’en fou maintenant !


Ma Réponse

Je suis ravi de ce message de VIE que tu m’as adressé.
C’est le plus beau cadeau qu’un ami, qui a suivi le parcours dentosophique, puisse me faire : se mettre en route sur son chemin.
Merci à toi pour ce beau cadeau et remercie toi de l’avoir aperçu…. maintenant tu as donné un sens à ta vie.
Avec toute mon Amitié la plus profonde

Michel

PS : j’ai beaucoup aimé tes ‘’fautes d’orthographe’’

lundi 9 décembre 2013

Témoignages de dentistes ayant terminé le cursus de formation en dentosophie

Bonsoir à tous et toutes

C’est vrai qu’on commence cette formation comme dentiste bourricot et puis et puis… le ciel se dégage et on se sent devenir moins C….
Cela n’arrive pas souvent dans la vie mais pour moi il y a un avant et un après Michel. (Ne te prends pas pour Jésus quand même..)
Le chemin est probablement encore bien long mais le « pied » c’est justement le chemin ; qu’importe ou l’on va mais on y va.

Amitiés à tous, je vous embrasse.


bonsoir à tout le monde.

Je viens de rentrer, évidemment en pleurant (comme d’habitude) mais cette fois, j‘ai pleuré de Joie, une joie profonde car je vous ai rencontré, comme dit Michel, sur mon chemin de vie.
J’ai passé une année pleine de surprises et j’ai été étonné à chaque stage.
Nous avons fait ensemble, grâce à Michel (comme lampadaire ), de la vraie ’’médecine » !
Nous sommes descendus ou montés à des niveaux très profonds, pleine de sagesses ; quel trésor !
Je souhaite à tous de devenir un petit lampadaire à son tour !

Merci Michel, pour ton amour que tu nous as donné avec ton EMPATHIE pendant les stages ! ça C’EST UN CADEAU !

J’espère vous revoir tous bientôt. Je vous embrasse très fort.


Bonjour à tous,

Quelle belle dynamique s’est installée au cours de cette année de dentosophie.

Merci à toi Michel de nous avoir transmis tes connaissances et tes expériences sans limites ; elles ouvrent une vision incroyable et laissent entrevoir que tout est possible.
J’espère bien avoir l’audace d’aller explorer ce monde nouveau bien plus que jusqu’à présent.

Merci à tous pour le partage si appréciable, ces stages étaient un bonheur.

A bientôt sur nos routes qui se croiseront encore


Bonjour

je regarde juste mes mails et tout ce que vous exprimez me met dans une joie profonde et ces stages nous ont beaucoup appris ; merci à tous pour ce que vous êtes ; à Michel qui nous a éclairé notre chemin.

C’était la première fois que j’ai pu amené mon compagnon avec moi et cela lui a fait du bien.

Que la vie continue dans la joie et que chacun suive son chemin.
Amitiés à tous.


Merci Michel à Toi de nous avoir emmené sur ce chemin de Vie.

Cette porte entr’ouverte vers la spiritualité sera peut-être lourde à pousser mais tu nous as transportés dans une nouvelle direction.

J’ai également beaucoup apprécié notre dynamique de groupe.

A bientôt sur les chemins de la dentosophie.


bonjour à tous,

Suite au dernier stage, j’ai vu que certains avaient envoyé des messages.

Je le fais aujourd’hui ; « mieux vaut tard que jamais » mais il y a quelques mois encore, je n’aurais pas partagé mon ressenti avec vous.

Je voulais simplement vous faire part de mon sentiment lorsque je me suis assis dans le train après le dernier stage. Je me suis étonné d’être triste.
Vous connaissez certainement la sensation que l’on a, le dimanche soir après une fête de famille, lorsque tout le monde est reparti ; on a une sensation de vide.
C’est ce que j’ai ressenti et c’est en essayant de comprendre cette tristesse que je me suis rendu compte que je venais de vivre, durant ces quelques mois, une expérience exceptionnelle, humaine et spirituelle.
Je pense que, c’est simplement ce que j’attendais depuis des années, sans le savoir.

Je remercie « ma petite fille » et son retard de langage qui m’a amenée, « par hasard » à la Dentosophie.
Je crois qu’elle a bien choisi son père.
Je remercie chacun d’entre vous pour tout ce que l’on a partagé ensemble.
Je te remercie Michel pour ce que tu nous a apporté. Tu m’as ouvert les yeux et l’esprit : tu m’as permis de rentrer dans une autre dimension, dans un espace à explorer. Tu nous as indiqué une voie.

J’espère que chacun suivra son chemin « dentosophique » et que chacun de nos chemins pourront, de nouveau se recroiser, se réunir pour partager nos expériences et faire VIVRE LA DENTOSOPHIE.

à bientôt.

lundi 29 juillet 2013

Bonjour Michel

j’ai été très très touchée par ce que tu as écrit dans ton 2.ème livre à propos des dentistes et des petits enfants-patients.
Une fois de plus c’est exactement ce que j’ai ressenti lorsque j’ai décidé de travailler seulement avec les enfants.
Je voulais essayer de leur donner le respect que je pense être juste pour ces êtres si fragiles. Et j’avais l’impression que la plupart des adultes traitait les enfants comme des personnes pas encore accomplies, qui sont dans un état de transition, et avec lesquels on pourra construire une vraie relation seulement plus tard ; une espèce de stand-by donc…
Ce que tu en as écrit est pour moi une espèce d’appréciation pour mes idées et ma façon de travailler.
Et je peux te dire que c’est une chose ENORME pour moi.
Des fois on se sent un peu seule quand on a des idées différentes de la majorité des gens.

Merci donc une fois de plus !

Je suis très très émue….

Un abbraccio e un caro saluto

dimanche 24 mars 2013

Merci encore pour tout ce que tu nous as donné.
Ma vie est changée et pas seulement la mienne.
Dans mon cabinet d’orthodontie il y a des miracles tous les jours, si bien que mon mari le soir est curieux de savoir les nouvelles…

De coeur

dimanche 24 mars 2013

Témoignage adressé à un ami commun par une médecin-dentiste italienne quelques jours après le premier stage de Dentosophie.

Cher Ami

Je t’écris enfin pour te dire qu’après ma 1ère rencontre avec Michel, il y a un mois, je ne suis pas seulement enthousiaste mais je peux dire que je vis une nouvelle vie, ou peut-être simplement je vis !
C’est la première fois de ma vie. Je suis heureuse.
Mon dieu combien de temps j’ai attendu ce moment, et pour dire la vérité je me serai contentée aussi de moins.
Raison de plus pour fêter cette joie. Mon enthousiasme et ma détermination ont amorcé un tourbillon qui s’auto-alimente et se meut librement dans diverses directions.
C’est simplement fantastique.
Je sais que j’en suis seulement au commencement, mais étrangement cela ne m’effraie pas.
Et étant donné que tu es mon……..parrain ?……..je tenais absolument à ce que tu partages ma joie.

De tout coeur.

lundi 11 mars 2013

Témoignages de stagiaires italiens aux lendemains du premier stage de formation

Merci Michel,

Le voyage a été une aventure et on a trouvé la neige ! Pour moi c’est un symbole très fort. Il avait neigé aussi le jour où j’ai perçu que c’était la dentosophie que j’ai attendu pour tout ce temps.
Tout ce que tu as dit le dernier après-midi, c’est moi.
J’ai insisté avec ce travail comme un bourricot, je ne sais pas pourquoi mais maintenant je le sais.
Et la dentosophie me donne pas mal de réponses que je me pose depuis que je suis adolescente.
Merci pour tout, le stage était extraordinaire mais surtout ton expérience et ta légèreté m’ont étonnée.
C’est comme si j’avais ouvert une porte, celle de la félicité.
Le travail commence maintenant, je sais ; mais je m’étonne que je n’ai pas peur !
Je ne pouvais pas parler… merci pour avoir entendu.

Avec toute mon amitié


Mon cher,

je suis très satisfait de la rencontre que nous avons eu la semaine dernière.
Je suis un peu le “vieux sage” du groupe, en ce qui concerne l’état civil bien sûr, et dans ma vie j’ai entendu beaucoup de personnes parler dans les différents cours auxquels j’ai participé ; je ne me suis jamais arrêté et j’ai toujours suivi la règle du “pourquoi pas ?”.
Dans mon vol cette fois j’ai atterri à Dieulefit où je t’ai entendu parler de choses d’une simplicité extraordinaire qui, agrémentées de ton enthousiasme et de ton assurance, de ton humanité et de ton énergie, vont droit au coeur et prennent un caractère sacré presque indiscutable qui conquit immédiatement.
Je pense à la chance qu’ont les merveilleuses personnes que j’ai connu là de t’avoir rencontré avec quelques années de moins que moi et de pouvoir donner un nouveau sens à leur vie professionelle et personnelle.
Je suis sûr que dans les prochains stages aussi nous ferons le plein de carburant.
Je t’embrasse.
Merci.


Bonjour Michel et confrères

je crois que l’énergie spirituelle reçue pendant ce premier séjour à Dieulefit m’accompagnera très longtemps !
Merci à la dentosophie, ma tête est en train de se nettoyer à fond, et mon esprit inné de chercheur ne pouvait pas trouver mieux.

A bientôt, et bon travail à tous !


Bonjour Michel

Le voyage s’est très bien passé et ma « tête » est pleine de pensées, stimulations, doutes… Quel émerveillement ! ! !
Merci de tout coeur à toi et à tous

A très vite


Je suis enthousiaste des jours passés à Dieulefit.
Je remercie toi et le groupe pour ce que vous me donnez.
J’ai senti et reconnu en toi un maître et pas seulement de dentosophie …….
Je remercie l’univers de m’avoir donné cette opportunité et me remercie moi-même d’avoir été aussi déterminée pour participer à cette expérience.
A très bientôt

une grande embrassade


Bonjour Michel

Le voyage s’est très bien passé.
Merci mille fois à toi pour ce que tu as nous donné et à tous les merveilleux compagnons de voyage pour leur énergie et pour ces magnifiques journées vécues.

A bientôt


Merci à toi Michel et à tous les participants pour l’énergie que vous m’avez transmise.
Vous êtes des personnes spéciales.

Une embrassade


Bonjour à toi Michel,

Le voyage de retour a été fait de méditation, pour élaborer les premiers enseignements que tu nous as transmis à tous.
Lundi est arrivé ! On commence….

Une embrassade, vite pour la seconde rencontre

lundi 28 janvier 2013

Témoignages de stagiaires français aux lendemains du premier stage de formation

Cher Michel

Le stage a été très beau.
Je ne te le dis pas pour ton égo mais pour te remercier parce que je sais que je ne regarderai plus mes patients de la même manière.
Pense qu’aujourd’hui j’ai fait déjà 2 fois l’activateur, non pendant 20 minutes, mais avec le plaisir de m’arrêter dans la journée…J’ai hâte de continuer le parcours.
Merci encore.

Salut, salut


Merci de ces infos et merci aussi pour ces 2 jours de « formation »ou de « déformation »….
Apres 2 petites journées d’activateur, j’ai (re)trouvé la sensation d’avoir des dents, bizarre et très intéressant.
A très bientôt


Bonsoir Michel et merci pour la richesse de ton enseignement.


Merci beaucoup pour les clés que tu nous a données.
À bientôt


Dans ma tête, en tout cas ça bouge… et tu confirmes mes intuitions.
Mon problème hélas, c’est la confiance en moi, chose qui m’a toujours bloquée et voilà que tu me donnes ma chance.


bonsoir Michel,

Suite au stage, je voulais te remercier de m’avoir ouvert les yeux vers un nouvel espace, d’autres sont certainement à venir.

Je suis venu au stage pour ma fille (retard de langage avec supraclusion) et je vais y revenir pour moi.

lundi 24 décembre 2012

Cher Michel,

Désolée pour l’Italien, mais je ne réussie vraiment pas à apprendre le français.

Je t’écris quelques lignes pour te remercier des séminaires que tu as fait.

Je me suis inscrite, parce que je pensais avoir « bouclé la boucle » après différentes études, et dans le sens de mettre en ordre ainsi qu’une conclusion aux diverses disciplines étudiées, mais en réalité, ce qui devait être une conclusion est devenu un point de départ.

Merci pour les choses que tu nous as transmises avec tant de sincérité et tant d’enthousiasme, et j’espère faire fructifier ce que j’ai appris, dépassant toutes mes peurs et mes incertitudes.
Cela a vraiment été un chemin de vie.
J’ai découvert Steiner que je ne connaissais pas avant, et aujourd’hui je vois dans les bouches des choses qui m’étaient inconnues jusqu’ici.
Donc merci.

Je te souhaite une bonne santé, beaucoup de bonheur.

Si l’on attribue à l’homme une faculté créatrice, est-il possible que le rêve envisagé comme désir devienne réalité ?
Est-il possible que si nous nous concentrons et méditons sur la paix et l’amour dans le monde, nous pouvons contrecarrer le mal ?
Je le crois fermement et c’est pour cela que je prie pour que le bien soit ; je médite pour mes enfants en Afrique et pour tout ceux qui me sont chers, et maintenant aussi pour toi.

Je te souhaite de bonnes fêtes ainsi qu’à toute ta famille.
Affectueusement

mardi 6 novembre 2012

bonsoir Michel

J’ai encore observé ces derniers jours combien la dentosophie est un cadeau inestimable pour celui qui accepte de se mettre en mouvement.
Je comprends de plus en plus ton enthousiasme et ta passion pour l’Humain… et l’envie de partager cette merveille !
Les relations avec les « patients » sont vraies, pleines de respect, d’écoute et de bienveillance, d’humilité et de partage… cela devient une relation d’Humain à Humain !
Je me réjouis chaque jour de ce cadeau !!!

à très bientôt

jeudi 13 septembre 2012

Je suis à l’orée de ma Vie, à l’orée de tous les possibles …Je n’ai pas peur ….voilà ce que je ressens après des années d’errance à la recherche de celle que je suis vraiment.

Depuis le mois de février, après presque deux années d’utilisation de l’activateur, je ressens comme une énergie nouvelle qui me remplit ; je fais l’expérience d’un seul coup de laisser derrière moi tous les tabous, les croyances et les entraves qui m’ont alourdie depuis 40 ans …d’un seul coup un voile se déchire, un barrage lâche et c’est comme si un torrent de vie se déversait en moi, puissant et incontrôlable.

Moi qui me croyais froide et inanimée je ressens une chaleur et un désir qui irradient du plus profond de mon être et qui me font enfin me sentir EN VIE.

Je retrouve ou plutôt je découvre des sensations physiques intimes qui m’étaient jusqu’alors inconnues, je découvre le plaisir, la jouissance de la vie à tous les niveaux ….et j’approche de la Liberté de laisser s’exprimer pleinement mon être profond.

Ce sont des mots forts que j’emploie mais ils sont à l’image de ce que je vis.

J’ai pris conscience de l’enfermement dans lequel nos croyances nous cloisonnent et maintenant que les portes s’ouvrent je me rends compte que ce n’est pas ça la vie !

Il n’y a pas de notion de difficulté ou de résistance, c’est juste comme ça …je ne peux pas faire autrement …c’est une question de survie …la seule chose est d’accepter de lâcher prise et de suivre le courant !

Pour moi, et de plus en plus la Dentosophie est un extraordinaire chemin vers sa propre Liberté, chacun de nous peut se mettre en route, faire un pas avec confiance et gratitude vers la réalisation de sa Destinée.

mardi 3 juillet 2012

Cher Michel

A propos de ton dernier livre : c’est pour moi un régal.
C’est le complément idéal des DVD et de tes cours ; on avait l’image, maintenant on a le son.
Je le lis lentement, tous les soirs, en savourant chaque idée, en revenant en arrière quand c’est nécessaire.

Il m’aide dans ma vie.
Il m’aide dans ma pratioque de la dentosophie.
Il m’aide dans mes réunions d’anthroposophie.

En dentosophie, j’avance par paliers. Depuis notre petite réunion en avril, j’ai franchi une étape.
Mes patients commencent enfin à me dire spontanément ce qu’ils ressentent. Les consultations ont changé de dimension.

Je t’embrasse

mardi 3 juillet 2012

Michel

J’ai fini ton livre depuis un moment ; je me suis régalée et je le relis déjà par pure envie de prolonger le plaisir.
Je suis heureuse, et à certains moments euphorique, de comprendre mieux des éléments essentiels, que j’avais déjà entendus à tes stages mais qui, jusqu’alors ne résonnaient pas en moi ; et surtout ravie de pouvoir faire des liens et trouver une cohérence entre le spirituel et la vie quotidienne.
Depuis que je l’ai lu, il me semble que je multiplie les instants ‘’d’éveil’’ et il m’est peut-être même arrivée de faire le ‘’grand 8’’ et d’exploiter cette fameuse lemniscate qui nous fait déconnecter et mieux nous servir de notre cerveau du cœur.
Je passe d’ailleurs par une drôle d’étape car je dis plus facilement ‘’non’’ à certaines choses m’indifférant aujourd’hui, alors qu’elles me tenaient à cœur auparavant, m’empêchant d’avancer.
Les mots clés que tu égrènes (dans ton livre) tels ‘’qu’acceptation’’, ‘’enthousiasme’’, ‘’non jugement’’… rythment mes journées comme un écho, m’apaisent et me relient à quelque chose de plus grand par un canal de silence intérieur. Ces mots calment ma tempête intellectuelle.
MERCI !

Chaque passage de ton livre m’apporte beaucoup et je me mets à la place du novice (face à la triarticulation) et il me semble que la première partie du livre (la description des tableaux) n’est pas simple à comprendre… si je peux éclairer avec mes mots… je trouve cela passionnant, ce sera un plaisir.

Je rêve de pouvoir faire vivre ces tableaux, être souvent dans la présence semi-consciente, faire parler ‘’l’âme-Homme’’ qui est en nous et toucher du doigt l’intersection, le milieu si précieux.

Ton livre est un ‘’présent’’ inestimable. Pour l’instant il est mon livre de chevet.
Il m’accompagne.

Voilà ce qui me vient aujourd’hui, d’autres choses à dire ensuite…

J’espère à bientôt
Bises et Merci !

mercredi 13 juin 2012

J’ai envie de te raconter une belle histoire

J’ai commencé à bosser en clinique comme un Planassien pur et dur mais en y incorporant la vision Steinérienne de Michel Montaud.

J’ai traité un patient qui était en hyper supraclusion et en hyper classe 2. J’ai réussi à rétablir une normoclusion en 20 jours …. putain !!!!! c’est extraordinaire.

Ma conclusion est très simple : m’étant servi des données très poussées de la RNO (car tu peux me croire, j’ai bossé ça à mort) et de ce que tu me disais, je suis obligé d’admettre que tu disais vrai……

Quand on augmente La Dimension Verticale d’un patient avec des pistes ou des composites ou ce que tu veux, il se passe un truc qui passe par les ATM et on part direct dans le monde suprasensible dans un truc qui nous dépasse car on a pas les yeux pour l’analyser ou le commenter….. je crois qu’on accède au karma…..

Ca veut dire que la médecine c’est de la merde, je me suis fait chier pendant 10 ans

La médecine doit devenir karmique et donc ça va devenir très compliqué pour moi. Tous les médecins sont des clampins, c’est ça que ça veut dire…..

Je vais continuer à pratiquer la médecine que j’aime peut être pas longtemps mais je vais me diversifier rapidement, c’est obligatoire car je n’ai pas envie de devenir un gros connard, et je vais me servir de cette idée de tripartition ; je trouve que c’est un concept révolutionnaire, physiologique et je vais m’en servir pour faire ce que j’aime….car moi des idées j’en ai un paquet…..

A bientôt

lundi 30 janvier 2012

Ce témoignage est en relation avec la sortie de mon nouveau livre
« De la dent à L’Homme, un parcours bouleversant ’’
Ce livre sera diffusé à compte d’auteur et je sollicite mes amis dentosophes pour m’aider à le diffuser.
Voici la réponse d’un confrère dentosophe.

Michel ,

Tout à fait ok pour acheter à titre perso le nouveau livre et pour afficher dans le cabinet . J’ai d’ailleurs déjà un patient qui attend sa parution .

Tiens à propos ce patient là était bègue et depuis qu’il « dentosophe », il a les idées claires et ne béguaille plus ….Il y a pleins d’autres petits miracles comme cela qui surviennent aux nouveaux dentosophes :
* la dame qui me dit être timide depuis 50 ans et qui maintenant ose parler ( elle rajoute « et en plus on m’écoute »..)
* le petit qui me dit mieux arriver a faire ses devoirs et du sport et être moins timide (lui aussi)
* la dame corpulente qui a pu faire son régime sans stress et sans dévaliser une pâtisserie dans les 15 premiers jours comme d’habitude . etc…

Merci encore d’avoir compris comment tout cela fonctionne et de nous l’avoir appris, bien sûr nous avons fait notre part du chemin pour accepter de voir les dents comme elles sont et non comme on nous les a enseignées.

Il faut que j’y retourne un patient dans la salle d’attente …

Amicalement

Samedi 31 décembre 2011

Pour moi, à la fin du 4° stage il était de plus en plus évident que la suite était de rentrer dans l’anthroposophie et de comprendre les fondamentaux de la vision de Steiner. Alors je me suis acheté des bouquins.

C’est fascinant, bouleversant et puis choquant ; j’ai l’impression de sortir de la matrice dans laquelle j’ai été connecté toute ma vie sans le savoir… et puis c’est déroutant.

Mais je pense que c’est l’avenir.

 

La médecine dentaire que j’ai l’intention de pratiquer tiendra compte de la RNO de Planas mais aussi de ta thérapie et puis j’étudierai l’anthroposophie et la méthode Padovan, mais je prendrai mon temps ; je ne me précipiterai plus comme avant. Je ferai ma synthèse à moi comme un chercheur qui ne se laisse influencer par personne.

 

A la fin du 1° stage, je me suis dit : ‘’Montaud, c’est un fou et où est-ce que je suis tombé ? Je suis dans la merde.‘’ Maintenant je me dis : ‘’ ce gars est honnête et il a fait un travail fantastique.’’

Je vais m’en inspirer et étudier car ça vaut le coup.

A bientôt et merci pour tout.

mercredi 12 janvier 2011

bonsoir Michel

Je me rends compte au jour le jour que c’est en évoluant dans son état d’être et grace à ce qui émane de soi que l’on peut aider les autres …

c’est extraordinaire !

à bientot

 

mercredi 12 janvier 2011

Bonjour Michel

Je nous souhaite également une très bonne année à venir et je te remercie beaucoup d’avoir changer ma vie au cours de l’année passée.

Te dire si il faut faire un stage plus court plus long, je n’en sais rien.
Cependant je t’avouerai que personnellement j’avais besoin des 5 stages pas moins.

J’ai compris que notre métier doit faire de nous des « portiers de la conscience ».
Nous ouvrons une porte à nos patients, celle de la conscience.
Libre à eux de la passer ou non tant que nous n’en faisons pas une affaire personnelle.

Je te dis à très bientôt.

 

mercredi 12 janvier 2011

Quand j’ai commencé la Dentosophie en janvier 2010, je ne savais pas vraiment ce que j’allais y trouver mais je savais que c’était important pour moi …
Je suis dentiste depuis 1992 (j’ai fait mes études à Marseille) et j’ai travaillé en tant que collaboratrice dans différentes régions de France et d’Outre-mer au gré des mutations de mon mari militaire. Cette vie ne me déplaisait pas et j’aimais bien au bout de quelques années au même endroit changer de lieu et de vie et repartir à zéro… je suis quelqu’un de très adaptable et je me croyais heureuse.
Un séjour de deux ans en nouvelle Calédonie m’a fait prendre conscience que je n’étais pas bien dans mon travail, je commençais à me poser des questions sur « le sens de la vie » ; je cherchais une autre façon de soigner ….Mais laquelle ?
J’ai commencé alors plusieurs formations :

Naturopathie (j’ai arrêté au bout d’un an)

Fleurs de Bach

Huiles essentielles

Puis une formation en réflexologie plantaire que je mène à son terme et même plus loin puisque je deviens formatrice. J’y apprends un toucher que je ne connaissais pas, un contact différent avec les patients, une ouverture sur la globalité des choses …Et un lien entre la bouche et le reste du corps que je n’avais pas encore appréhendé. Je prends confiance en moi, je parle en public et dirige un groupe.
En parallèle, je pratique toujours la dentisterie et recherche des formations en posturologie, en occlusodontie… tout cela m’intéresse mais j’ai du mal à mettre en pratique ce que j’apprends… et puis il manque quelque chose …
En 2006 je fais un voyage au Pérou à la rencontre d’un Chaman et j’expérimente le fait de faire partie du tout, je le ressens en moi…mais cela ne dure pas ( !)
Bref, j’ai des questions en moi qui ne trouvent pas vraiment de réponse ; je pars faire une retraite méditative pendant 10 jours qui me « ré axe » sur le plan personnel.
Et j’avance ainsi avec des hauts et des bas sans vraiment trouver ma voie.
En 2009 je traverse une période au cours de laquelle je me sens vraiment très mal ; je me sens « dispersée » ; je ne sais plus qui je suis ni ce que je veux faire de ma vie : je suis dentiste, je suis reflexologue, je ne m’épanouis dans aucune de ces deux disciplines et je ne sais pas ce que je veux faire ; je ne sens plus de lumière en moi, je suis fatiguée, triste et sans rêves.

Je prends alors quelques séances d’acupuncture avec la personne qui forme mon mari à la médecine taoïste (j’ai aussi suivi une année de formation avec lui), cela m’aide beaucoup ; je commence le théâtre et je fais connaissance de la dentosophie grâce à une amie qui me parle de quelque chose qui selon elle « serait bien pour moi ».

Je lis le livre de Michel MONTAUD et je m’inscris tout de suite à la formation …

Quelques mois plus tard, je commence les cours. Je sais tout de suite que je suis au bon endroit ; je rentre chez moi avec l’impression que tout ce que j’ai entendu au cours de ce week-end sonne juste.
Ce n’est pas une formation théorique et scolaire à laquelle j’ai assisté.
C’est une thérapie qui touche l’Humain dans sa globalité et qui se sert de la bouche comme porte d’entrée !et encore je n’en suis qu’au début !!

J’ai un appareil en caoutchouc dans les mains et quelques consignes simples …il n’y a plus qu’à faire l’expérience

Je mastique plus ou moins régulièrement la journée et à part une grande peur, la première nuit, je le porte facilement toutes les nuits.
Au fil des stages, j’observe les changements d’abord physiques :
mes douleurs de nuque et d’épaule s’améliorent de plus en plus ; je me tiens droite, je respire mieux et dors beaucoup mieux …Je suis moins fatiguée, j’ai plus d’énergie.
Sur le plan comportemental, je prends plus de recul sur les événements.
J’ai l’impression d’avoir une vision plus large (globale !) des choses et de moins m’impliquer émotionnellement. Je deviens plus régulière dans la pratique ou plutôt l’activateur prend sa place naturellement dans ma vie.
J’ai plus de facilité à exprimer verbalement les choses (sans pleurer !!). Mes amis du théâtre me trouvent changée ; j’ai l’impression que l’on me voit alors qu’avant je me croyais transparente et sans intérêt. Les gens viennent vers moi plus facilement et j’apprécie cela ; j’aime aussi aller à la rencontre des autres.

Michel, cette formation à la dentosophie est pour moi comme un élan nouveau dans ma vie, ce que j’y apprends et ce que je mets en pratique au quotidien a des répercussions sur ma vie dans son ensemble et sur mon entourage.
Je vois mes enfants, mon mari, mes proches changer ou plus exactement mon regard sur eux change et cela se ressent dans leur vie à eux !

J’ai l’impression de savoir enfin ce que je veux faire dans ma vie, d’être de plus en plus à ma place, de faire des choix en conscience, d’être plus juste, plus cohérente dans mes actes et dans mes ressentis.

J’ai l’impression en écrivant ce texte que c’est trop beau, trop extraordinaire tout ça …mais Non !c’est vrai !
Bien sûr, il y a des hauts et des bas, des moments d’essoufflement, des peurs, des doutes mais ces moments durent beaucoup moins longtemps qu’avant et je ne me laisse plus déborder ; je réagis beaucoup plus vite et je mets en place des actions tout de suite.

Je sais que je ne suis qu’au début du chemin mais j’avance maintenant avec confiance et gratitude envers mes guides ; je suis heureuse de ma vie ici et maintenant ; j’ai envie de partager tout ça et de dire aux autres :
« Je vois dans vos bouches que vous souffrez…vous pouvez faire quelque chose…Il suffit juste d’accepter de faire un pas, un tout petit pas sans s’accrocher au garde-fou, juste un pas …Et vous verrez ! »

« Ce que nous allons entreprendre, c’est une expédition ensemble, un voyage de découverte dans les recoins les plus secrets de notre conscience. Et pour une telle aventure, on doit partir léger, on ne peut pas s’encombrer d’opinions, de préjugés, de conclusions : de tout ce vieux mobilier que nous avons collectionné pendant deux mille ans et plus.
Oubliez tout ce que vous savez à votre propre sujet ; oubliez tout ce que vous avez pensé de vous-mêmes ; nous allons partir comme si nous ne savions rien. » Krishnamurti

 

dimanche 27 mars 2011

Témoignage d’une dentiste ayant suivi la formation de Dentosophie et qui a décidé d’en faire l’expérience pour elle-même.

Voilà déjà plus d’un an que j’utilise l’activateur. Il s’est produit de tels changements que cela me semble incroyable.

Lorsque j’ai commencé la dentosophie, j’étais mal dans ma vie (depuis toujours, je crois) et je trainais mon fardeau, sans trouver de solutions à mon mal-être. J’étais mal dans mon travail, bien que j’avais un travail de renom, que je l’avais choisi ( ?) et que je gagnais bien ma vie. Chaque jour je me disais qu’il fallait tenir et cette situation devenait de plus en plus insupportable et torturante.
La solution d’un traitement par APF (Articulateur Pluri Fonctionnel) est venue à moi alors que j’étais aussi en recherche d’une solution pour redresser les dents de ma fille, sans qu’elle ait à subir l’extraction de ses dents définitives ; ce que je ne pouvais imaginer.
Tout ce mal-être s’exprimait par une alternance entre l’euphorie et de profondes tristesses, des changements d’humeur soudains et des agacements très fréquents.
Toutes sortes de douleurs aussi, au dos, à la tête, aux mâchoires, à la nuque. Mon sommeil était souvent de courte durée, accompagné d’insomnies, de terreurs nocturnes et de rêves morbides.
J’avais régulièrement de l’eczéma aux mains. J’étais souvent angoissée avec ou sans raisons connues.
J’avais le sentiment d’être une personne en devenir mais sans jamais pouvoir enfin changer et évoluer.

Chaque séance a amené à ma conscience les changements que je pensais sans toujours y croire.
Les échanges des consultations avec mes patients m’ont permis de m’exprimer de telle façon que j’avais parfois l’impression de m ‘écouter, de m’entendre tenir des propos que je n’aurais jamais imaginer dire.
Ainsi, très vite, après quelques jours du port de l’activateur mon sommeil s’est amélioré ; je dors bien et, plus quasiment tout le temps des angoisses, et les insomnies ont disparues.
Curieusement, j’ai beaucoup de temps à me consacrer, alors qu’avant je ne pouvais jamais penser à moi. Pourtant, mon quotidien est le même. Alors que je me croyais débordée et que je m’agitais du matin jusqu‘au soir, aujourd’hui je m’aperçois que je brassais beaucoup d’air. Les mêmes tâches me prennent peu de temps ; je suis plus organisée et j’ai pu redéfinir les priorités.
Mes souffrances physiques se manifestent moins voir plus du tout pour certaines (comme les douleurs aigues à la tête et à la nuque). Lorsque j’ai mal au dos, j’ai le sentiment de dépasser mes limites ; cela me pousse à être plus à l’écoute de moi-même et à modifier mon mode de fonctionnement qui n’est pas correct.
Ma relation aux autres a changé ; ma façon de m’exprimer est plus juste, mon humeur plus stable. Des situations qui me déstabilisaient beaucoup auparavant ou qui m’affectaient profondément m’indiffèrent aujourd’hui. Lorsque j’étais confrontée à ces situations (remarques blessantes, incompréhension des proches) je souffrais et me fermais aux autres. Désormais, comme je ne suis plus affectée, je me rends compte que je peux rebondir sans rougir, expliquer mon point de vue avec des mots justes, faire comprendre ce que je ressens. Je ne suis plus victime et j’aide mes interlocuteurs à avancer. Je peux aussi évoquer des sujets douloureux avec sérénité ; j’ai comme digéré certaines difficultés de la vie qui étaient pourtant omniprésentes, il y a encore peu de temps.

J’ai l’impression de renaître et de grandir, de revivre ma vie avec une nouvelle approche, avec du recul et dans le ‘’lâcher prise’’. Ma vie, qui semble la même de l’extérieur, est métamorphosée.

Aujourd’hui je reviens, avec l’activateur, dans la vie, présente à moi-même et aux autres. Avant j’avançais tel un pantin ; je répondais à touts mes obligations ; je me niais ; je ne m’octroyais aucun répis ; je trouvais les autres injustes avec moi et incompréhensifs alors que le plus injuste c’était moi.
Revenir dans la vie me permet de ne plus être dans une cogitation intellectuelle incessante. J’arrive à prendre du recul, de la distance dans toutes sortes de situations du quotidien et ainsi à beaucoup mieux les appréhender. La vie devient finalement simple, facile.
Je laisse venir à moi les difficultés ; des actes et des solutions se mettent en place. J’arrive à ne plus être prise dans mes peurs, en cherchant à les comprendre et finalement chaque problème trouve sa solution. Finalement, je suis aussi plus indulgente avec moi et avec les autres.
Je ne subis plus ma vie mais j’en suis actrice et je l’écris chaque jour.
Moi qui était très réservée, très secrète, très ‘’dans la retenue’’, je me livre aujourd’hui avec joie, sans crainte du jugement des autres.
J’ai besoin de partager mes sentiments, quand c’est nécessaire, pour prendre ma place et dire qui je suis.

Tout cela est encore parfois déstabilisant car tellement éloigné de mon fonctionnement au cours de toute ma vie !
Et pourtant, pour rien au monde je retournerais à mon ancienne vie ; mon bien-être me fait découvrir à quel point je suis dans le vrai et sur la bonne voie.

Ce n’est que le début et je pleure de joie, en écrivant ces mots, d’imaginer que cela ne pourra qu’être mieux dans les années à venir.
Tout cela grâce à un morceau de caoutchouc et un reste de volonté de m’en sortir.

Je crois aujourd’hui pouvoir dire que je ne serai jamais plus comme avant car, en même temps que ma bouche change et se remodèle, mon cerveau change et, avec lui, toute ma façon d’être.

 

mardi 2 mars 2010

Michel bonjour,

Je tiens tout d’abord à te remercier.
La dentosophie me permet aujourd’hui d’allier mon métier à ma vie intérieure spirituelle, ce que j’avais un peu de mal à faire avec la vision de la dentisterie que l’on nous enseigne à la fac…
Équilibrer le corps et le psycho-affectif en passant par la bouche, une porte que l’on connait, et voir en retour la bouche s’harmoniser, c’est exactement ce que je ressentais sans parvenir à mettre des mots sur cette intuition.

Encore merci !

mardi 23 octobre 2007

Michel ; à propos de ton livre.

J’ai ressenti de la joie qu’il soit terminé en sachant tout le travail qu’il y avait eu en amont. En lisant, j’avais l’impression de t’entendre expliquer (lecture facile, pas de termes compliqués). J’ai été touché par la sincérité et le courage de dire ton propre cheminement.

C’est un livre qui s’adresse d’un être humain à un autre être humain, dans sa globalité.

Ton aventure nous invite à notre aventure. Ce n’est pas une démarche « voyez ce que j’ai fait, vécu… ». Au contraire, c’est « me voilà, à nu, en tant que père et je ne sais pas, je m’interroge… » et on ne peut qu’être captivé, parce qu’on est dans la même humanité imparfaite qui cherche.

Le dernier sentiment est l’enthousiasme parce que c’est un encouragement personnel que l’on a envie de faire partager à notre entourage.

Merci pour tout.

samedi 13 octobre 2007

Enfin le livre !

Merci Michel pour ton livre qui nous offre la possibilité de détailler une thérapeutique proposée à nos patients en consultation.

Ce livre nous permet vraiment de faire le tri entre ceux pour qui cette méthode de travail intéresse de ceux qui viennent au cabinet que pour une carie ou un détartrage, même si notre devoir est de renseigner tout le monde .

J’ai lu ton livre dès le mois de septembre et l’ai proposé à mes patients juste après. Il se lit très facilement : d’un format petit avec des chapitres bien espacés et des phrases importantes en caractère gras avec la présence d’exemples bien renseignés pour chaque chapitre de généralité. Voilà pour la forme.

Quant au texte il reprend d’une manière didactique les informations des stages de dentosophie et les dialogues qu’on a pu avoir en consultation à Givors mais la mémoire s’étiole avec le temps et de remettre sur papier tout ce qui a été travaillé était nécessaire Le texte est clair et très compréhensible. Un chapitre essentiel est celui de la maladie et de la guérison. Je comprends que tu l’aies mis au début du livre mais il réclame beaucoup d’attention et de réflexion dès le début cela n’a-t-il pas découragé certains de le lire ? Voilà c’est la seule remarque que je pouvais te faire car il en fallait une quand même !!

Ce que j’ai ressenti à travers la manière dont tu l’as écrite (phrases courtes mots choisis) c’est toute ta foi en cette méthode et ta conviction de devoir continuer le travail coûte que coûte. C’est grâce à cet exemple que l’on peut, à notre tour, praticiens, transmettre toute notre énergie et notre attention aimante à nos patients. Alors merci encore